/sacchips
Navigation
SAINTE-ANNE-DES-MONTS

Un harfang sauvé des glaces

Coup d'oeil sur cet article

Un harfang des neiges qui s’est retrouvé dans une bien fâcheuse position peut remercier la vigilance de deux passionnés d’ornithologie qui lui ont redonné ses ailes.

Le malheureux oiseau a été retrouvé dans le sentier du petit bois à Sainte-Anne-des-Monts avec le bas du corps complètement recouvert de glace. Selon l’observateur d’oiseaux, Maurice Daudelin, le harfang se serait probablement posé près de la rivière où il se serait mouillé. Par la suite, en marchant dans la neige, le tout aurait gelé sur son corps, le laissant ainsi cloué au sol. « Raymond Dugas m’a appelé après avoir fait sa tournée de mangeoires pour me dire qu’il avait aperçu un harfang qui semblait en mauvaise posture. Je me suis donc rendu sur place pour constater que le pauvre oiseau avait la moitié du corps recouvert de glace, l’empêchant ainsi de voler. »

Maurice Daudelin a alors transporté le harfang dans la petite remise à l’entrée du bois où il l’a nourri et lui a fait passer la nuit, histoire de dégeler un peu. Le lendemain matin, le harfang avait englouti son « lunch » et semblait prêt à reprendre son chemin. Il a donc été libéré aux abords du club de golf où il ne s’est pas fait prier pour prendre son envol.

Grande variété d'oiseaux

Selon Maurice Daudelin, il n’est pas rare de voir des harfangs des neiges dans les environs. « Ils quittent le grand nord l’hiver venu puisqu’il fait moins froid ici et les prédateurs sont absents. J’en ai observé sept depuis le début décembre dont plusieurs à Cap-Chat. »

Véritable passionné des oiseaux, Maurice Daudelin s’affaire actuellement au recensement des différentes espèces présentes dans le petit bois. « J’invite tous ceux qui remplissent les mangeoires à me contacter pour me faire part de leurs observations. Ça m’aiderait grandement. »

Il ajoute qu’une grande variété d’oiseaux peuvent être observés dans le petit bois comme des bruants à gorge blanche et hudsoniens, des juncos ardoisés, des écureuils volants, des Grands pics et des merles d’Amérique.

On peut rejoindre M. Daudelin au 418 764-2354.

 

Commentaires