/entertainment/shows
Navigation
«Décembre»

Une tradition vivante et réconfortante

decembre
Photo Éric Myre/TVA Publications/Agence QMI La troupe de Québec Issime a, une fois de plus, réussi à émerveiller les spectateurs du Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts.

Coup d'oeil sur cet article

La troupe de Québec Issime a, une fois de plus, réussi à émerveiller les spectateurs du Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts jeudi soir, alors qu’elle y présentait, pour la 11e année consécutive, son spectacle de Noël, «Décembre».

C’est certainement la qualité de cette immense fresque vivante et flamboyante, à laquelle prennent part 12 chanteurs, 10 danseurs et quatre musiciens, qui lui permet de durer depuis le premier lever du rideau en 2003.

Dès que tombent les premiers flocons sur scène et que les personnages du village sous le sapin prennent vie, on est transporté dans la féerie du temps des fêtes. Exit les grincheux ! Il faut évidemment aimer Noël et tout ce qui l’entoure pour se laisser emporter par la fête.

La première chose que l’on remarque quand le rideau se lève sur «Décembre», c’est l’imposant décor. Pas étonnant que six camions-remorque soient nécessaires pour transporter tout l’attirail nécessaire à son installation. Au centre d’un village qui s’étend sur deux paliers différents trône un arbre de Noël géant, sous lequel évoluent les personnages. La beauté du décor nous fait pratiquement oublier, par moments, que nous sommes à la Place des Arts.

De Charlebois à Beau Dommage

Au fil des tableaux, qui nous transportent du 21 jusqu’au 31 décembre, on nous sert la quasi-totalité des classiques de Noël, «Vive le vent», «Mon beau sapin», «Le petit renne au nez rouge», ils y passent tous.

Des chansons québécoises sont également au programme, telles que «23 décembre» de Beau Dommage et «Le bas de Noël» de La Bolduc. L’interprétation de «Marie Noël» de Robert Charlebois par Alexandre Lapointe, avec une danseuse de ballet qui s’exécute dans une boule de verre géante en arrière-plan, est particulièrement réussie.

«Il faut aimer notre patrimoine et nos traditions pour apprécier le spectacle», a mentionné le producteur Robert Doré avant la représentation.

Histoire de famille

Certains interprètes font partie de la troupe depuis les tous débuts, comme les sœurs Caroline et Karine Riverin ainsi que Sylvain Doré, fils du producteur et frère du créateur du spectacle. Marc-André Fortin, le grand gagnant de Star Académie en 2005, fait également partie de l’aventure depuis plusieurs années.

Delphine Morissette, la fille de Véronique Cloutier et Louis Morissette s’est jointe à l’équipe l’an dernier. La fillette nous tire une larme alors qu’elle enfile les habits de la petite fille aux allumettes le temps d’un numéro très touchant.

Le petit Sam-Éloi Girard, fils de Michaël Girard fait aussi partie de la distribution, tout comme son père qui reprendra le rôle d’Onésime Lemaire quand son interprète original, David Leblanc, partira en congé de paternité. L’autre fils du chanteur, Tom-Éliot, a également fait partie de la troupe pendant sept ans.

«Décembre, pour nous c’est une histoire de famille», a mentionné Michaël Girard rencontré avant le spectacle. «J’en faisais déjà partie quand mes fils sont nés. Ils sont souvent venus en coulisse avant de joindre la troupe», a-t-il ajouté.

«Décembre» de Québec Issime est présenté au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts jusqu’au 29 décembre.

Commentaires