/news/currentevents
Navigation
Laval

La famille rend hommage aux policiers qui ont sauvé Giada, 4 ans

Coup d'oeil sur cet article

 

N’eut été de l’intervention des agents Louis-Philippe Corbeil et Sheldon Silva-Almeida, le 2 septembre dernier, Giada Insogna n’aurait pu célébrer son cinquième Noël aux côtés de ses parents Rocco et Tina et de sa sœur Giulia, dans quelques jours.

Alors qu’elle descendait les escaliers peu avant 9 h 30 du matin lors de la dernière fête du Travail, Giada, 4 ans, a subi un arrêt cardiaque qui a fait craindre le pire à ses parents et à sa famille qui hébergeait chez eux, à Duvernay-Est.

Les agents Corbeil et Silva-Almeida ont été les premiers secours à arriver après que quelqu’un eût composé le 9-1-1.

Ce matin-là, ils avaient emporté avec eux un défibrillateur externe automatisé (DEA), qui leur a permis de sauver la petite Giada avant que les ambulanciers ne prennent la relève.

Dès leur arrivée, les deux agents ont entrepris des manœuvres de réanimation et, trois minutes plus tard, un choc du DEA a permis à Giada de voir sa condition s’améliorer.

«Lorsqu’on a reçu l’appel, ce n’était pas clair, on a cru à une violence conjugale parce que ça criait beaucoup. Lorsque nous sommes entrés, la petite était bleue sur des teints grisâtres, molle et incontinente», explique l’agent Silva-Almeida.

«Tout le monde a travaillé très fort pour sauver Giada et c’est sûr que sans le DEA, le résultat n’aurait pas été le même, ajoute Louis-Philippe Corbeil, qui estime à une quinzaine de minutes tout le fil des évènements.

À notre arrivée, la porte était barrée. C’est un cousin de 9 ou 10 ans qui est venu nous ouvrir et, à l’intérieur, c’était la panique. Ça courrait à gauche et à droite. La petite était couchée sur le divan du salon.»

Une rare condition cardiaque

Rocco et Tina Insogna seront éternellement reconnaissants du travail des policiers impliqués dans le sauvetage de leur fille, à commencer par les agents Corbeil et Silva-Almeida.

«Ils ont fait un travail phénoménal. Ils sont des personnes très importantes pour nous. Nous n’oublierons jamais ce qu’ils ont fait pour notre famille», confie M. Insogna.

Giada a déboulé les escaliers au moment où tout le monde se levait.

«Personne ne l’a vraiment vue tomber. Nous avons compris plus tard que son cœur avait arrêté pendant qu’elle descendait. Sans les policiers, elle ne serait pas ici aujourd’hui», ajoute Tina Insogna.

L’accident a permis aux parents de découvrir que leur petite Giada souffrait du syndrome du QT long, une rare anomalie du système électrique du cœur.

«Ça ralentit le cœur, provoque des étourdissements et ça peut faire lâcher le cœur sans avertissement. C’est ce qui est arrivé, expliquent les parents. On découvre cette condition quand un épisode survient.»

Giada doit maintenant prendre des médicaments trois fois par jour et son cœur est maintenant équipé d’un stimulateur cardiaque.

«Elle est retournée à l’école, elle a des restrictions physiques, mais elle a pu reprendre un rythme de vie normal», confie sa mère, émotive, qui se promet de donner rendez-vous chaque année aux policiers qui ont sauvé sa fille.

Marqués à vie

Le dimanche 15 décembre, la famille Insogna et les policiers impliqués dans l’intervention se sont revus pour la première fois depuis le sauvetage de Giada.

Les agents Corbeil et Silva-Almeida sont contents d’avoir pu revoir la famille et les deux policiers reconnaissent que c’est le fait marquant de leur carrière jusqu’à maintenant.

«Ça fait plaisir d’enlever les images négatives de notre tête et de voir la petite en vie, d’un beau teint et super en forme. On est très heureux, explique Sheldon Silva-Almeida, lui-même père d’une petite fille de sept mois.

On ne l’a pas dit dans ces mots-là, mais quand nous sommes arrivés, pour moi, elle était morte cette petite fille-là. Je n’ose pas imaginer comment se sentaient les parents.»

Les deux agents ont reçu de la famille Insogna un cœur en verre, sur lequel quelques remerciements signés par Giada ont été gravés.

Ils ont également reçu un paquet-cadeau, dans lequel se trouvait une bouteille de champagne.

Les quatre autres agents qui les ont épaulés dans l’opération, entre autres pour calmer la famille et l’escorter au centre hospitalier, ont également reçu des paquets-cadeaux.

Les policiers ont quant à eux remis à Giada et à sa sœur Giulia, 7 ans, un petit cadeau.

 

Commentaires