/news/politics
Navigation
Établissements publics

Québec veut augmenter les aliments locaux sur le marché institutionnel

François Gendron
© Photo les archives, Jean-François Desgagnés Le ministre de l’Agriculture, François Gendron.

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Marois entend donner aux établissements publics les moyens d’acheter davantage d’aliments provenant du Québec.

À l’heure actuelle, les hôpitaux, les écoles et autres établissements financés par l’État sont incapables de distinguer les aliments provenant du Québec lorsqu’ils s’approvisionnent sur le marché institutionnel.

Contrairement au marché de détail, les distributeurs qui fournissent les établissements publics ne sont pas tenus d’indiquer la provenance de leurs aliments. Une situation à laquelle le gouvernement entend remédier avec sa Stratégie de positionnement des aliments du Québec sur le marché institutionnel qu’il a dévoilée mercredi.

La stratégie se déploiera autour de quatre grands objectifs qui devraient permettre, à terme, d’augmenter la place des aliments québécois dans les établissements publics. L’une des principales mesures consistera à aider les entreprises à identifier plus facilement les produits certifiés par l’organisme Aliments du Québec.

Identifier les produits québécois

Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation a conclu à ce propos des ententes avec deux distributeurs alimentaires, Colabor inc et Gordon Food Service, ainsi qu’avec l’Association québécoise de la distribution de fruits et légumes, dont les membres approvisionnent le marché institutionnel. Ces partenaires se sont engagés à identifier dans leurs cahiers d’achats destinés aux établissements publics les aliments produits ou transformés au Québec.

Accompagner les entreprises d’ici

Le gouvernement souhaite également aider les entreprises agroalimentaires du Québec à mieux s’insérer sur le marché institutionnel. Lorsqu’elles désirent participer à des appels d’offres, les producteurs québécois sont régulièrement confrontés à des problèmes liés aux spécifications techniques propres au milieu institutionnel tels que le format ou la fréquence de livraison.

La stratégie gouvernementale prévoit des mesures de formation, de préparation et d’accompagnement des entreprises afin qu’elles soient en mesure de mieux répondre aux besoins des établissements publics.

De plus, afin de mieux arrimer la demande du marché institutionnel à l’offre de produits alimentaires québécois, des ententes seront conclues dans chacune des 17 régions du Québec entre des organismes publics et des partenaires du secteur bioalimentaire, et ce, d’ici le 31 mars 2014.

La Stratégie de positionnement des aliments du Québec sur le marché institutionnel bénéficiera d’un budget de cinq millions $ au cours des trois prochaines années.

Plus de détails à venir.

 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.