/misc
Navigation

Pour des vacances ? Livigno !

bloc sotchi Alex Harvey

Coup d'oeil sur cet article

Si j’avais une suggestion pour M. et Mme Tout-le-Monde qui veulent s’offrir des vacances de ski de fond, une destination me vient tout de suite à l’esprit: Livigno.

Si j’avais une suggestion pour M. et Mme Tout-le-Monde qui veulent s’offrir des vacances de ski de fond, une destination me vient tout de suite à l’esprit: Livigno.

De tous les endroits que je fréquente durant une saison, je suis convaincu que c’est dans ce petit village d’Italie, près de la frontière suisse, que tous les mordus seraient assurés de trouver une satisfaction. L’accès en voiture n’est pas si compliqué et il faut compter trois ou quatre heures de route, après avoir atterri à Zurich ou même Munich.

Pour le sport

D’abord pour le sport comme tel, il y a un bon réseau de pistes. Du skieur débutant à l’élite, il y a de belles variétés. Il y a beaucoup de parcours plats sans descente dangereuse pour ceux qui veulent apprendre à skier.

Comme dans plusieurs endroits en Europe centrale, c’est la commune qui s’occupe de l’entretien des pistes. L’utilisation des pistes est gratuite et on peut facilement skier durant deux heures sur la même boucle.

Pour le soleil

Autre fait non négligeable, il y a le soleil. La température y est toujours douce et c’est rarement nuageux.

C’est différent d’avec Davos, qui est située dans la chaîne de montagnes voisine, où il neige un peu plus.

À Livigno, certaines journées peuvent être plus grises, mais c’est très rare.

Il ne neige à peu près jamais. Il y a peu de neige, sauf que ça n’affecte pas le réseau de pistes qui est bien entretenu.

Et l’ambiance

Le ski c’est bien, mais c’est aussi pour tout ce qu’il y a autour que c’est charmant à Livigno. C’est l’Italie, il y a de l’ambiance, les gens sont chaleureux dans les hôtels, les commerces et les restos.

Il n’existe pas vraiment de mauvais hôtels dans la ville. Là-dessus, ça me fait penser à Seiser Alm, où nous allons tenir notre camp d’entraînement préolympique. C’est aussi une station en Italie campée sur un plateau à 1900 mètres d’altitude dans les Dolomites. Là aussi, la qualité de l’accueil touristique y est excellente, avec des hôtels bien équipés avec saunas, sauf que les hôtels y sont plus éparpillés. On y est un peu plus condamné à demeurer à l’hôtel.

Ce qui n’est pas le cas à Livigno, où il n’y a qu’une ou deux rues. On peut aller à pied au resto ou simplement aller prendre un verre ou un café n’importe où dans la petite ville.

Et tout est sans taxes! Pour donner une idée, l’hôtel où l’équipe canadienne a pris l’habitude de loger depuis cinq ans nous charge 100 euros par jour. Tous les repas et cafés inclus. Je m’imagine facilement y retourner en vacances...

 

— Propos recueillis par Alain Bergeron

Commentaires