/news
Navigation
Caribous menacés

Des actions pour sauver les caribous menacés

Mystérieux déclin des caribous

Coup d'oeil sur cet article

Le Père Noël fera-t-il face à des problèmes de recrutement de rennes pour tirer son traîneau? Le caribou forestier est en déclin, comme le troupeau de la rivière George dans le Nord du Québec et du Labrador.

La situation est critique pour le caribou forestier au Québec, selon la Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP) et la Fondation David Suzuki. Les deux groupes viennent de publier un premier rapport sur les efforts déployés par les gouvernements pour conserver les populations en déclin. Le Québec reçoit une mauvaise note, comparativement aux autres provinces.

En forêt boréale

Sur la Côte-Nord, il reste quelques hardes de caribous forestiers. La population du Québec de cette espèce qui se nourrit en forêt boréale aurait chuté pour s’établir entre 6000 et 8000 bêtes. La perturbation de l’habitat par l’industrie forestière et la construction de barrage sur la Côte-Nord contribuent au déclin. Le caribou aurait une meilleure chance de survie dans notre région en raison du territoire étendu.

«La situation est alarmante. La plupart des populations ont franchi le seuil critique de perturbation, ce qui remet en question leur viabilité», déclare le directeur général de la SNAP Québec, Patrick Nadeau.

Il estime toutefois que tout n’est pas perdu, grâce au Plan de rétablissement de l’habitat du caribou. On ne chasse pas le caribou forestier depuis plusieurs années et le braconnage serait marginal. «La construction de chemin et la coupe forestière, c’est ce qui fait mal au caribou. Cette espèce a besoin d’un massif forestier intact. Les caribous sont facilement tués par des prédateurs qui ont la vie plus facile dans une forêt moins dense. Nous devrions mettre en place une série d’actions déjà bien identifiées pour aider le caribou», soutient Patrick Nadeau.

Dans la toundra

La population du troupeau de caribous de la rivière George respecte un cycle lent dans la toundra. Le nombre d’individus a grandement chuté dans les dernières années. «Le cycle est naturel, mais lorsqu’on est dans un creux historique, c’est très inquiétant. Le caribou de la toundra n’a pas le statut de population menacée, ce qui n’aide pas» remarque le porte-parole de la SNAP.

Une équipe de 40 experts du Québec a élaboré le Plan de rétablissement du caribou. «La nouvelle série d’aires protégées va contribuer. On croit que le plan doit être mis en œuvre. Le gouvernement du Québec reste discret pour l’instant», conclut Patrick Nadeau.

 

Commentaires