/homepage
Navigation
Santé

Prendrez-vous du poids au cours des prochains jours ?

homemade christmas cookies on wooden background
photo fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Je n’ai pas mangé plus que les autres, mais j’ai pris 10 livres durant le temps des Fêtes! On l’entend souvent, celle-là! Non, vous ne pouvez pas prendre plus de poids que celui de la nourriture que vous consommerez.

Je n’ai pas mangé plus que les autres, mais j’ai pris 10 livres durant le temps des Fêtes! On l’entend souvent, celle-là! Non, vous ne pouvez pas prendre plus de poids que celui de la nourriture que vous consommerez.

Les lois de la physique sont les mêmes pour tous! Cependant, nous n’éliminons pas tous l’énergie contenue dans la nourriture de la même façon et avec la même vitesse. Certains ne grossiront pas d’un gram­me en consommant un kilogramme de chocolat, tandis que d’autres prendront du poids en ne consommant que la moitié de ce chocolat. Nous avons tous un métabolisme différent. Celui-ci est affecté par différents facteurs, comme le poids et la quantité d’énergie libérée lors d’exercices physiques ou pour maintenir la chaleur du corps. En outre, plus on avance en âge, plus le métabolisme ralentit.

Pourquoi avez-vous si faim un lendemain de veille ?

L’alcool provoque différents effets sur notre organisme qui finissent tous par provoquer la faim. Premièrement, l’alcool imite l’action de l’insuline et réduit le niveau de sucre dans le sang, un état qui nous indique qu’il est temps de manger. L’alcool stimule aussi la production de salive et de sucs gastriques qui suscitent la sensation de faim et, en outre, il déshydra­te en stimulant l’élimination des liquides par le corps. Si l’on consomme de l’alcool jusqu’à atteindre l’état de «gueule de bois», on souffrira d’une importante déshydratation et notre hypothalamus provoquera la soif.

Faim et soif se confondent, car cette partie du cerveau, l’hypothalamus, régit plusieurs fonctions de notre organisme, dont l’équilibre hydrique, la température du corps, les émotions, le sommeil, la faim et la soif. Le premier réflexe pour en finir avec la gueule de bois sera donc de manger et, la plupart du temps, la nourriture grasse qui se dissout et libère ses saveurs rapidement dans la bouche sera privilégiée.

Faites le plein de rire

Le rire est en effet un sérieux médicament dont il ne faut pas rire! À preuve, personne ne veut mourir sauf de rire, et le bon moment c’est chaque fois qu’on le peut! N’avez-vous jamais éprouvé ce sentiment de bien-être et de détente que l’on ressent après une bonne séance de rire?

Durant le rire, le diaphragme s’agite et stimule une grande partie des organes localisés dans son voisinage, dont l’estomac, le foie, la rate et l’intestin, et détend les mus­cles qu’il fait réagir, dont ceux du visage, du cou, de l’abdomen et de la poitri­ne. Le rire provoque, par le truchement de notre système nerveux central, la sécrétion d’endorphines, des hormones aux propriétés antalgiques qui réduisent la douleur ainsi que les effets de la surabondan­ce d’adrénaline et de cortisol générée, no­tamment, par le stress.

Le rire réduit le tonus musculaire général et participe à éliminer tension et agressivité. Le rire est en effet une des meilleures défenses contre la tristesse, la déprime et le stress. Il est à consommer en tout temps et ce n’est pas une mauvaise idée que d’en consommer avec excès durant les repas du temps des Fêtes, car il favorise aussi la sécrétion de salive, la production de sucs digestifs et le brassage des aliments!

Joyeux Noël!

 

Commentaires