/opinion/blogs/columnists
Navigation

Prostitution, un métier comme un autre ?

Coup d'oeil sur cet article

Chronique d'aujourd'hui dans le Journal de Montréal/Québec

 

Mégane revient de l’école tout excitée : ‘Maman, je sais ce que je veux faire plus tard.’ ‘Et qu’as-tu choisi, ma chérie ? ‘Les filles de Stella participaient à la journée Carrières. Je vais devenir travailleuse du sexe, comme elles. C’est très payant. Un jour, j’aurai mon propre bordel !’ ‘Comme je suis fière de toi, Mégane.’

Le ridicule d’une telle conversation prouve que la prostitution ne sera jamais un métier ordinaire. Inoffensif, à condition de le décriminaliser.  

Voilà pourtant la pente savonneuse sur laquelle s’est engagé le Canada.

Des milliards en jeu

Les grands bénéficiaires d’une libéralisation de la prostitution demeureront les entrepreneurs du sexe, pas les prostituées. Deux des trois requérantes devant la Cour suprême sont elles-mêmes des proxénètes qui tireraient un avantage financier important de la décriminalisation.

Libéraliser la prostitution va augmenter la demande. L’offre va suivre. Les entrepreneurs, qui ne fournissent pas en ‘travailleuses’ locales, se tourneront encore plus vers la traite des femmes pour satisfaire l’appétit croissant des consommateurs.

Dans un environnement déréglementé, les prix finissent par baisser. C’est le cas en Allemagne. Si les entrepreneurs du sexe peuvent compter sur le volume pour protéger leurs marges, la prostituée se verra forcée à faire plus, pour moins.  Échec et mat pour les femmes. Et les enfants : l’âge moyen de l’entrée dans la prostitution au Canada est de 14 ans. Dans le monde, c’est 13 ans.

En quoi la décriminalisation va-t-elle aider les adolescentes et les femmes forcées à se prostituer ?

Mythes et réalité

La décriminalisation réduirait la criminalité ? Australie, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, tous constatent le contraire. L’Australie est devenue LE principal marché des trafiquants de femmes, selon le gouvernement américain.

Partout où la prostitution a été légalisée, plus de femmes travaillent au noir que dans la légalité. Aux Pays-Bas, moins de 10 pour cent des prostituées sont enregistrées auprès de l’État, donc 90 pour cent échappent à toute protection. Baisse de la prostitution de rue ? Elle a augmenté partout. Les bordels ne veulent que de la belle chair fraîche docile. Les poquées, les toutounes, les pas belles, les plus de 21 ans, dehors. À Amsterdam, c'est comme ça.

Le plus vieux métier du monde ? On a rendu l’esclavage, le travail des enfants, la violence conjugale et autres pratiques ancestrales inacceptables au sein de sociétés avancées. Et pourquoi la prostitution ne prendrait-elle pas le même chemin ? C’est précisément ce qui est en train de se passer dans les pays scandinaves qui ont criminalisé l’achat du sexe pour en freiner la demande. Tout en offrant aux personnes qui souhaitent quitter la prostitution des ressources et des services complets. Et ça marche.

La France vient d’adopter un projet de loi similaire.

Et le plus grand mensonge ? ‘La prostitution est un mal nécessaire.’ Un mal pour les femmes, nécessaire pour les hommes ? Les gars, vous n’êtes pas tannés de vous définir comme d’incontrôlables machines à éjaculer ?

La vérité qui compte, c’est que 80 pour cent des prostituées, prisonnières de leur passé de victimes de violences sexuelles, de proxénètes, de la pauvreté, de la toxicomanie et de la haine de soi, veulent s’en sortir. Décriminaliser ne fera rien pour elles.

 

 

43 commentaire(s)

jackwood dit :
23 décembre 2013 à 17 h 40 min

«Partout où la prostitution a été légalisée, plus de femmes travaillent au noir que dans la légalité. Aux Pays-Bas, moins de 10 pour cent des prostituées sont enregistrées auprès de l’État»

Ça me sûrement pas. Plusieurs veulent échapper à la voracité du fisc. Et pas seulement dans la prostitution.

Lise Ravary dit :
23 décembre 2013 à 17 h 44 min

Ce n'est pas la raison. La raison c'est que la prostitution même légalisée, continue à être contrôlée par le crime organisé.

Philippe David dit :
23 décembre 2013 à 18 h 15 min

Si criminaliser les prostituées ne fonctionne pas, qu'est-ce qui vous fait croire que de criminaliser les clients va faire quelque chose? Ça n'a certainement pas fonctionné pour les drogues. Tout ce qu'on va avoir, c'est plein de monde en prison pour rien.

Guy Landry dit :
23 décembre 2013 à 18 h 21 min

Les chanteurs et les chanteuses prêtent leurs chordes vocales au service de leur art et s'enrichissent grâce une fonction de leur corps.

Pourquoi la prostitution ne pourrait-elle pas être considérer comme un Art ?

Est-ce que les préceptes moraux issus d'un bagage religieux ou idéologique, chez certaines personnes, doivent être nécessairement imposés à d'autres personnes ?

Il y a rien de mal à louer son corps pour faire de l'argent. Bien-sûr, il y a des personnes puritaines qui cherchent à moraliser l'ensemble de l'humanité selon leur conscience divine. Mais ça n'a rien à voir avec le fait qu'une personne apte à prendre des décisions, bonnes ou mauvaises, est libre d'agir comme elle l'entend et ce conformément au respect des droits qui lui sont conférés.

Il faut faire sa vie sans vouloir diriger continuellement celle des autres.

Nathalie Juteau dit :
23 décembre 2013 à 18 h 26 min

La prostitution n'est pas et ne sera jamais un métier comme un autre. Tout est dit dans votre texte sauf ceci: le métier le plus vieux du monde n'est pas la prostitution, mais bien celui pratiqué par les sages-femmes!

Serge de Laval dit :
23 décembre 2013 à 18 h 33 min

@ jackwood, vous touchez le vrai point.

@ Mme Ravary,

Votre premier paragraphe est tellement prévisible venant de vous. Comme si c'était la norme, comme si c'était très courant, un idéal à atteindre....! La réalité ça vous dit quelque chose ....?

Vous êtes une démagogue...prévisible.

La légalisation de la prostitution va permettre de mieux encadrer ce milieu laissé à lui même depuis trop longtemps et augmenter la sécurité de tous. Les lois doivent suivent pour ce faire.

Quand vous dites que 80 % des prostituées veulent s'en sortir, j'aimerais qu'une prostituée d'expérience s'exprime sur cette statistique venant de vous donc forcément biaisée. Si non citez vos sources.

Vous considérez la femme " adulte " comme une victime, victime de l'homme, donc incapable de prendre sa vie main. Selon vous l'État doit compenser ce manque de maturité !

Votre discours ne tient plus dans une société qui veut de plus en plus rendre l'adulte " responsable " de ses choix, de ses actes. On n'a tout simplement plus les moyens d'aider les adolescentes de 45 ans ! Oui oui la réalité est dure à accepter si on en est déconnectée depuis longtemps.

Priorisons ceux et celles qui ont vraiment besoin de l' aide de l'État, les mineurs(es) et poursuivons ceux et celles qui les exploitent.

Dans le fond, appliquons les mêmes critères de responsabilité aux adultes femelles qu'aux adultes mâles. À un moment donné, on doit cesser de jouer à la victime pour justifier les subventions de l'État et assumer enfin ses choix de vie.

Votre discours infantilise la femme. Victime un jour, victime toujours......

Réservons l'argent de nos taxes aux vrais (es) victimes.

Mme Ravary, dans votre discours, l'homme est toujours le méchant. le coupable.

Renée Houde dit :
23 décembre 2013 à 18 h 33 min

J'ai lu il y a quelques temps que 90% des protituées étaint des victimes d'inceste par leur père ayant alors aucun respect pour leur corps. Leur innocence leur fut volée.

Sylvain Latulippe dit :
23 décembre 2013 à 18 h 39 min

Vous avez le même argumentaire que ceux qui s'opposaient au retrait de la prohibition et au retour de l'alcool légal. Pourtant, de nos jours, ce ne sont plus les mafieux qui contrôle la vente d'alcool. Vous parlez de la légalisation comme si ça devenait un permis de tout faire, comme dans Sodome et gomorrhe, quand il y a ici, dans votre fédération, des législateurs pouvant tracer les lignes. Nous ne sommes pas en religion où il n'y a que le bien ou le mal. Nous sommes en société et pouvons déterminer nos balises. Évidemment, il s'agira toujours d'un péché mortel pour tous les religieux de la terre, tout comme l'est l'adultère et le vol, mais pourtant on ne punis plus le premier mais encore le second. Pourtant, il y a toujours eu des curés, des rabins ou des imams qui ont fait appels à ce genre de services tout en les condamnant publiquement de la façon la plus virulentes qui soit. Je crois que ce que beaucoup n'accepte pas, c'est l'interdiction formelle pour eux d'avoir certains comportements en raison de leurs convictions alors qu'on s'apprête à le permettre à d'autres.

Jean Martin dit :
23 décembre 2013 à 19 h 11 min

La prostitution va toujours exister,peu importe le cadre réglementaire.Pourquoi? Parce que l'homme primitif lorsqu'il voulait une femme,il la prenait par les cheveux et la pénétrait.

L'homme moderne n'est pas différent ,le désir est le même,on ne peut rien y faire et tant mieux,c'est comme cela que notre espèce va survivre.

albert bella dit :
23 décembre 2013 à 19 h 19 min

Les grands bénéficiaires d’une libéralisation de la prostitution demeureront les entrepreneurs du sexe, pas les prostituées.

comme la majorité des métiers , à combien de % évaluez vous votre salaire par rapport au propriétaire de votre journal

Dan dit :
23 décembre 2013 à 19 h 30 min

Je constate que les juges confondent le bien privé et le bien collectif. Tout comme nous devons refuser le visage caché de témoins dans les tribunaux pour le bien de la société, nous devons refuser la légalisation de la prostitution pour protéger nos fillettes et nos jeunes filles. La prostitution des femmes est rarement volontaire. Le plus souvent les femmes arrivent à se prostituer par les contraintes du parcours de leur vie et beaucoup d'hommes profitent de la vulnérabilité de ces femmes pour les mener aux bordels avec l'appât de l'argent. Il est désolant que des hommes soit disant instruits arrivent à légaliser une sorte d'esclavage. Avant de légaliser la prostitution il est du devoir de notre société de donner des cours de sexualité depuis les garderies pour informer de façon adequate nos enfants. Si nous continuons à permettre tous les excès notre société deviendra comme la société romaine et disparaitra. La sexualité chez les hommes de pouvoir a toujours été une manière d'assouvir leur plaisir et d'ôter le pouvoir aux femmes. Les religions ne permettent pas aux femmes de prier avec les hommes pour ne pas détourner l'attention des hommes fragiles de leur Dieu. Les différentes religions tout comme les hommes de pouvoir depuis la nuit des temps ont peur des femmes car ils savent qu'elles sont plus intelligentes.

Lise Ravary dit :
23 décembre 2013 à 19 h 33 min

Jean Martin, je pense que vous venez de remporter le prix du commentaire le plus crétin de l'année.

Gilles Guibord dit :
23 décembre 2013 à 20 h 03 min

Je suis entièrement d'accord avec votre opinion. Je suis surpris que 90% des filles qui se prostituent ont été abusées par leurs pères. Raison de plus pour criminaliser la prostitution. Je pense que nous devons tous être égaux devant la loi. Je ne comprends pas pourquoi les postituées devraient en être exemptées. Le juge devrait tenir compte de celles qui sont réellement victimes. J'ai déjà lu que plus qu'une société est pauvre plus il y a de prostitution.

Diane H. dit :
23 décembre 2013 à 20 h 14 min

Lise Ravary dit:

"Jean Martin, je pense que vous venez de remporter le prix du commentaire le plus crétin de l’année.@

LOL Je suis d'accord avec vous.

Ceci dit, j'ai lu votre article. C'est bon mais il me rend perplexe.

Je croirais plutôt que de décriminaliser va aider à mettre plus de force de police sur débusquer les mineures qui n'ont pas d'affaire dans de milieu et aussi la traite des blanches.

Ce qui est difficile est de s'assurer que la personne qui décide de se prostituer est vraiment consentante et aussi majeure.

Ce qui peut avoir été commencé comme par exemple ramasser de l'argent rapide pour payer tes études peut devenir une addiction à la drogue qu'on a pris entretemps pour "tenir le coup", ou bien si on a un pimp qui nous bat si on veut s'en sortir et trouver une job honorable, alors on est coincée et incapable de s'en sortir....je n'appelle plus cela du vrai consentement.

Par contre, libéraliser va permettre aux filles d'être contrôlées sanitairement et d'avoir accès à de l'aide pour s'en sortir. Aller vers la police pour demander de l'aide sera plus facile, vu qu'elles ne seront plus considérées en criminelles.

Et comme vous dites, moi aussi je crois que 80% des femmes ne sont pas réellement consentantes.

Par contre, on éradiquera jamais la prostitution, ni le crime organisé qui va continuer à la régir.

Jean Martin dit :
23 décembre 2013 à 20 h 17 min

Lise,je sais que mon propos est dur à entendre,et probablement que mon esprit logique me dit que j'écris une connerie,mais je défis n'importe quel spécialiste honnête de la question de venir me contredire.

Il n'y a peut-être que le doc Mailloux qui appuierait mon analyse ?Je suis surpris que vous ne considériez pas l'instinct comme la base de notre survie.Si les hommes ne bandent plus,ou allons -nous ??

C'est pour cela qu'il faut protéger les prostitués et les encadrer,on s'en fout qui en profite,on ne changera pas le monde.Tous les vices sont payants ,l'état est présent dans l'alcool et la loterie,pourquoi pas la prostitution ?

Immoral peut-être selon vous,,mais la cour suprême vient de dire qu'on n'y peut rien ,il faut mieux encadrer la pratique, c'est la conclusion de la plus haute cour du Canada.

A. Arcand dit :
23 décembre 2013 à 20 h 19 min

«La vérité qui compte, c’est que 80 pour cent des prostituées, prisonnières de leur passé de victimes de violences sexuelles, de proxénètes, de la pauvreté, de la toxicomanie et de la haine de soi, veulent s’en sortir.« Lise Ravary

Le problème c'est que dans une société où les libertés individuelles sont plus importantes que les droits collectifs .... c'est le 20% qui le fait supposément par 'libre-choix' (la minorité) qui dicte à la majorité ses lois ...

Dans ce contexte il serait bien mieux de légaliser et d'encadrer la prostitution pour protéger celles qui se font exploiter ...

Lise Ravary dit :
23 décembre 2013 à 20 h 22 min

Diane H. Rien n'empêche aujourd'hui les policiers de protéger les mineures et de surveiller le trafic d'êtres humains.

Aujourd'hui, une prostituée qui va chercher la protection de la police ne sera pas arrêtée. Elle n'a rien fait de mal. Si elles ne le font pas, c'est bien plus à cause de la peur de leur proxénète.

L'expérience de la libéralisation n'est pas encore concluante dans les pays qui l'ont fait. Mais tous les signes indiquent une recrudescence du nombre de prostituées, d'esclaves sexuelles et du nombre d'adolescentes.

Si un marché s'ouvre, quelqu'un va vouloir en profiter.

Autrefois, il était normal de battre ses enfants. C'était même dans la Bible ! Aujourd'hui, dans les sociétés avancées, ce n'est plus toléré. Pourquoi la prostitution ne pourrait-elle pas reculer ? Éliminer, j'en doute mais ce à quoi on assiste aujourd'hui, c'est une augmentation importante du phénomène, par sa glamorisation et le fait que ce soit socialement plus 'acceptable'.

Mais en bout de ligne, ce sont les mêmes qui paient le prix: le 80 pour cent de femmes prostituées qui cherchent à sortir de leur condition.

le nationaliste dit :
23 décembre 2013 à 21 h 31 min

"Les gars, vous n’êtes pas tannés de vous définir comme d’incontrôlables machines à éjaculer ? "

C'est assez cliché. Mais je préfère encore cela à l'ascension de la théorie du genre qui arrive à nos portes bientôt.

Je suis pour la légalisation de la prostitution mais en même temps, Diable que le nombre de femmes que l'on trouve sur internet est énorme. L'industrie du sexe est incroyablement monumental.

Légal ou non, Bien ou Mal une seule chose me vient en tête :

Bien que ces vaches de bourgeois Les appell'nt des filles de joie C'est pas tous les jours qu'ell's rigolent Parole, parole

C'est pas tous les jours qu'elles rigolent

Car, même avec des pieds de grues

Fair' les cents pas le long des rues

C'est fatigant pour les guibolles

Parole, parole

C'est fatigant pour les guibolles

Non seulement ell's ont des cors

Des œils-de-perdrix, mais encor

C'est fou ce qu'ell's usent de grolles

Parole, parole

C'est fou ce qu'ell's usent de grolles

Y a des clients, y a des salauds

Qui se trempent jamais dans l'eau

Faut pourtant qu'elles les cajolent

Parole, parole

Faut pourtant qu'elles les cajolent

Qu'ell's leur fassent la courte échelle

Pour monter au septième ciel

Les sous, croyez pas qu'ell's les volent

Parole, parole

Les sous, croyez pas qu'ell's les volent

Ell's sont méprisées du public

Ell's sont bousculées par les flics

Et menacées de la vérole

Parole, parole

Et menacées de la vérole

Bien qu'tout' la vie ell's fass'nt l'amour

Qu'ell's se marient vingt fois par jour

La noce est jamais pour leur fiole

Parole, parole

La noce est jamais pour leur fiole

Fils de pécore et de minus

Ris par de la pauvre Vénus

La pauvre vieille casserole

Parole, parole

La pauvre vieille casserole

Il s'en fallait de peu, mon cher

Que cett' putain ne fût ta mère

Cette putain dont tu rigoles

Parole, parole

Cette putain dont tu...

le nationaliste dit :
23 décembre 2013 à 21 h 49 min

Criminaliser je veux bien. Mais comment venir en aide correctement à ces jeunes femmes et jeunes hommes (aussi). C'est un moyen rapide (surtout difficile) pour eux de gagner leur vie. Parce que la belle théorie de les éduquer, les instruire, les sortir de leur enfance difficile et blablabla ca ne fonctionne pas. On le voit. Ca ce passe sous nos yeux actuellement.

Je ne sais pas ce qui se passe dans le monde, mais tout ce qui était péché est actuellement toléré de manière démesurée. Et le péché d'autrefois est le sacré d'aujourd'hui.

Moi je veux bien vous croire quand vous dîtes :

"La décriminalisation réduirait la criminalité ? Australie, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, tous constatent le contraire. L’Australie est devenue LE principal marché des trafiquants de femmes, selon le gouvernement américain. Partout où la prostitution a été légalisée, plus de femmes travaillent au noir que dans la légalité. Aux Pays-Bas, moins de 10 pour cent des prostituées sont enregistrées auprès de l’État, donc 90 pour cent échappent à toute protection. Baisse de la prostitution de rue ? Elle a augmenté partout. Les bordels ne veulent que de la belle chair fraîche docile. Les poquées, les toutounes, les pas belles, les plus de 21 ans, dehors. À Amsterdam, c’est comme ça. "

Mais d'où tenez-vous toutes ces informations ? Et si une si belle alternative existe comment se fait-il qu'elle ne soit pas appliqué un peu partout ?

La prostitution arrange bien les hommes. De toutes les classes. Du plus grand homme affaire à l'handicapé dont le seul moyen d'avoir du plaisir sexuel est d'appeler une péripatéticienne.

Magalie dit :
23 décembre 2013 à 22 h 09 min

Il y a une certaine frange de la société qui pousse à vouloir normaliser la prostitution. Ce n'est que du sexe - la définition de 'sexe' ici se résumant à la femme se soumettant aux désirs et plaisir de l'homme, sans égards aux siens (la prostitution normalise également cette conception de la sexualité). J'ai lu qu'en Allemagne, où la prostitution est légale et la compétition féroce, il existe des bordels où pour un taux fixe, le client peut faire tout ce qu'il veut avec la fille qu'il choisi (accent mis sur le 'tout'). Allons voir la pornographie que ces hommes consomment pour voir où ils puisent leur inspiration... Les hommes paient et se permettent de traiter les femmes d'une façon qu'ils ne voudraient pas être traités eux-mêmes. Ce qui peut amener une femme à une telle situation ne les intéresse pas, elles sont consentantes puisque j'ai acheté leur consentement. C'est désolant de constater qu'on vit dans un monde où les femmes sont présentées comme des objets sexuels, ce qui amène les hommes à les traiter comme tel. Il existe des sociétés (très peu nombreuses) où même le viol est absent - figurez-vous que ces sociétés traitent les femmes en haute estime.

Christiane Plamondon dit :
23 décembre 2013 à 22 h 29 min

Bravo, madame Ravary. Mais en lisant les commentaires que vous ont adressés ces messieurs, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant de les convaincre que la prostitution est une activité sûrement dégradante pour les femmes, certainement pas naturelle et nécessaire pour quiconque. Ces messieurs n'entendent décidément pas renoncer à leur privilège patriarcal d'acheter des corps pour satisfaire leur libido.

Continuez votre travail de dénonciation, mais je vous demanderais de ne plus utiliser l'expression "le plus vieux métier du monde" car c'est absolument faux. Imaginez où en serait l'humanité si c'était le cas!

Lise Ravary dit :
23 décembre 2013 à 22 h 46 min

Au nationaliste, je suggère l'avis du Conseil du statut de la femme qui a des données semblables aux miennes. https://www.csf.gouv.qc.ca/modules/fichierspublications/fichier-29-1655.pdf

Nelson dit :
23 décembre 2013 à 22 h 49 min

La prostitution est clairement des relations sexuels malades, en échange d'argent...........prostitués et clients ont intérêts aller en thérapie et apprendre à avoir relations sexuels normales.

Jean Martin dit :
23 décembre 2013 à 22 h 51 min

@Lise Ravary

Mais en bout de ligne, ce sont les mêmes qui paient le prix: le 80 pour cent de femmes prostituées qui cherchent à sortir de leur condition.

Comme 80% des pauvres ,des B.S,des immigrés,des chômeurs, cherchent à sortir de leur condition !!

MediumPoux dit :
24 décembre 2013 à 3 h 16 min

«Les gars, vous n’êtes pas tannés de vous définir comme d’incontrôlables machines à éjaculer ?»

Je l'ai trouvé bien bonne celle-la.

Gilles Guibord dit :
24 décembre 2013 à 7 h 39 min

Les hommes, qui vont louer le corps d'une femme pour satisfaire leurs désirs sexuels, le fond parce qu'ils sont incapables d'aimer, incapables de se donner à une femme par amour. Aussi parce que ceux, qui ont des besoins pervers, ne peuvent pas trouver de partenaires sans leur argent. Alors, je pense qu'ils ont aussi un problème grave. Faudrait-il aussi décriminaliser les clients pour les mêmes raisons qu'on veut décriminaliser les prostituées? Je ne pense pas qu'il faille décriminaliser.

Pour vouloir libéraliser ces activités malsaines, il faut une société malade. Pourquoi est-elle rendue si malade? À mon avis, c'est parce que nous avons perdu nos repères qui étaient autrefois définis par la religion. J'ai eu la chance de les conserver.

le nationaliste dit :
24 décembre 2013 à 9 h 58 min

"Pourquoi la prostitution ne pourrait-elle pas reculer ? Éliminer, j’en doute mais ce à quoi on assiste aujourd’hui, c’est une augmentation importante du phénomène, par sa glamorisation et le fait que ce soit socialement plus ‘acceptable’. "

Le non sens est là. L'état veut criminaliser la prostitution mais la mode, Hollywood, la musique pop, les films américains, l'américanisme propose le contraire. C'est complètement fou pour les enfants. Ce sont des discours contradictoires. Essayez de leur expliquer cela....aux adolescents. En tous cas, toutes ces contradictions, ces aberrations m'ont révolté très tôt dans mon jeune âge. La prostitution c'est Mal, mais toutes les jeunes femmes "modèles" s'habillent et adoptent leur style.

Joëlle dit :
24 décembre 2013 à 10 h 03 min

Mon cadeau 2014, je ne lirai plus les commentaires, trop de cretins. Je vais lire que Mme Ravary. Pas toujours en accord avec vous mais lire les commentaires de certains, c'est comme vider mes poubelles.

Alex West dit :
24 décembre 2013 à 10 h 32 min

" 80% des prostituées prisonnières de leur passé de victimes de violences sexuelles, de proxénètes, de la pauvreté, de la toxicomanie et de la haine de soi, veulent s’en sortir..."

J'aimerais ca savoir où et comment a été effectué ce sondage. Comment une compagnie de sondages a pu avoir une liste de prostituées ? La seule réponse logique est que ce sondage a été effectué auprès de filles dans un centre d'aide au travailleuses du sexe. Donc auprès de filles qui veulent s'en sortir. Sondage biaisé.

Denis Mercier dit :
24 décembre 2013 à 10 h 39 min

"il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant de les convaincre que la prostitution est une activité sûrement dégradante pour les femmes"

Ce serait moins long de les convaincre que la prostitution serait une activité dégradante pour eux-mêmes. Ce serait intéressant de voir dans la tête des hommes ce que recouvrent le mot "prostitution", à mon avis ça ressemblerait à une pub de voyage dans le sud ou ils sont accompagnés d'une femme qui les aime tendrement. Mais mettez une caricature de femme qui a la voix et l'allure de Marc Labrèche qui imite Jeanne Moreau et qui veut "s'introduire" dans leur corps là ou le dos perd son nom, le rêve va faire "pouet" et la réalité va apparaitre. Évidemment, tous les hommes n'ont pas les mêmes rêves, pour certains on dirait qu'ils rêvent de faire l'amour avec leur argent et leur puissance (suivez mon regard...)

J'ai l'air de parler contre les hommes ?! Mais je trouve ça beaucoup moins grave lorsque je parle contre les nommes que lorsqu'une femme parle conte les hommes parce que du moins je parle de ce que je connais. Quand c'est une femme qui le fait, c'est toujours injuste. Je lisais Djemila Benhabib l'infâme récemment et elle écrivait :

"Pensons au fantasme cliché d’être foulé par un pied de femme chaussé de talons aiguilles. Certains n’ont pas de gêne à avouer leur fétichisme pour la chose.(...) surtout lorsque le fétichiste en question n’est nul autre que « le député le plus populaire de la province », en l’occurrence Amir Khadir"

Voilà bien une façon très féminine de décrire un homme et les hommes en étant totalement injuste. imaginez juste la pression dessous le talon aiguille ! tant de poids sur une si petite surface équivaut à peser de tout son poids contre la peau de quelqu'un sur un poignard dont un petit pouce a été enlevé au bout. ET Djemila nous enseigne que tous les hommes, ou presque puisque pour elle c'est un fantasme cliché, aiment ça ! et spécialement l'ennemi politique...

Denis Mercier dit :
24 décembre 2013 à 11 h 06 min

"Pour vouloir libéraliser ces activités malsaines, il faut une société malade. Pourquoi est-elle rendue si malade? À mon avis, c’est parce que nous avons perdu nos repères qui étaient autrefois définis par la religion. J’ai eu la chance de les conserver."

Je suis d'accord avec vous. Et je crois que nous perdons des repères présentement alors qu'une femme fait office de premier ministre.

Avec cette femme, c'est la vulgarité qui est au pouvoir. Ne l'a-t-on pas vu parmi les gens qui exhibent leurs fantasmes sexuelles dans la parade gay ?! C'était la première fois que le ou la première ministre se montrait là et c'est dégradant de voir le représentant de l'état à coté de grosses fesses poilues.

Elle est vulgaire aussi par la politique menée qui instrumentalise la religion et jusqu'à la la fête familiale de Noêl pour ses besoins à elle qui est déjà si riche. Elle a autorisé que son parti envoie à ses membres, une liste d'arguments pour défendre le projet de charte durant le repas de Noel, histoire de déranger la trève traditionnelle qui pourrait avoir lieu en ce jour-là dans les familles.

Son langage Novlangue qui consiste à dire le contraire de la vérité et ses mensonges sans vaseline me répugnent au plus haut point. Il me semble sans vouloir blesser les âmes sensibles que les hommes premiers ministres avaient un coté moins "pute".

Alex West dit :
24 décembre 2013 à 12 h 18 min

La prostitution est une activité dégradante et 80% de celles qui la pratiquent arrêteraient si elles le pouvaient. Moi je dis c'est vrai. Mais dire "Oui monsieur, merci madame" à un client abusif dans un dépanneur ou une chaîne de restauration rapide est aussi dégradant et 100% des employés de dépanneur/ Mc Do, etc. arrêteraient d'y travailler s'ils le pouvaient. Mais bon. Faut gagner sa vie et payer le loyer.

le nationaliste dit :
24 décembre 2013 à 13 h 28 min

” 80% des prostituées prisonnières de leur passé de victimes de violences sexuelles, de proxénètes, de la pauvreté, de la toxicomanie et de la haine de soi, veulent s’en sortir...”

J’aimerais ca savoir où et comment a été effectué ce sondage. Comment une compagnie de sondages a pu avoir une liste de prostituées ? La seule réponse logique est que ce sondage a été effectué auprès de filles dans un centre d’aide au travailleuses du sexe. Donc auprès de filles qui veulent s’en sortir. Sondage biaisé."

En statistique, il suffit de prendre un échantillon (une population) le plus représentatif (c'est là que tout devient discutable) et de faire des calculs.

Aussi, écoutons donc les associations de prostituées. Elles connaissent le milieu pas mal mieux que nous autres. C'est leur vie quotidienne. Et ce sont elles qui doivent décider. Pas nous.

Néanmoins, une personne toxicomane ne se sort pas de la rue avec la volonté des autres. Ces femmes et hommes (parce qu'on semble oublier que des hommes se prostituent aussi) doivent avoir en eux la volonté de réaliser autre chose dans leur vie. C'est ici que, légal ou non, j'aimerais savoir comment on fait. En criminalisant, en utilisant la loi, ca ne donne rien, nous en avons la preuve. Même chose avec les personnes abîmées par la vie et leur enfance. Ce sont les enfants que nous devons protéger.

le nationaliste dit :
24 décembre 2013 à 13 h 57 min

La question centrale est là selon moi. Comment protéger nos enfants ?

On pourrait d'abord s'attaquer à l'intimidation de manière générale. Pas seulement la lutte à l'homophobie. Être intolérant face à l'intolérable. Ne plus accepter que des enfants soient intimidés. C'est aux professeurs et parents d'agir. Peut-être, par une loi, réduire le nombre d'enfants voir interdire la mise au monde d'enfants pour les couples vivant sur le seuil de pauvreté. Laisser les enfants vivre leur enfance avant de leur introduire un paquet d'idées qui ne concernent que les adultes. Revenir à la base : savoir écrire, parler, compter et connaître son histoire. Castrer physiquement les pédophiles et les enfermer à vie. Déployer des forces policières sur le web pour traquer les violeurs et abuseurs d'enfants. Interdire les stars d'agir comme des catins. Détruire le modèle féminin américain.

....avez-vous d'autres idées ?

Melanie dit :
25 décembre 2013 à 1 h 51 min

Question...

Du haut de sa tribune, a part les pointer de miserable, Lise Ravary fait quoi ?

La moindre des choses ne serait pas de les laisser se demerder ? Après tout il n'y a pas UN chemin a la liberte.

Se battre contre la prostitution est aussi miserable que se battre contre les religions pour exactement le même argumentaire. Tu peux soudainement penser qu'en tirant sur les fleurs, elles vont pousser plus vites....

Ceci etant dit, on est en accord que c'est de la connerie l'histoire de "travail du sexe"...mais omg, il n'y a pas que le travail qui n'est pas soit disant de l'exploitation (et encore pfff Lise voyons, tu manques de serieux et ton jupon des religions depasse ici).

Melanie dit :
25 décembre 2013 à 2 h 14 min

OMG nationnaliste, tu veux vraiment qu'on instaure un contrôle des naissances pour les pauvres ou qu'importe, qu'une partie de la population !

Comme un autre a ecrit, ne plus lire les commentaires !!!

le prophète dit :
25 décembre 2013 à 11 h 42 min

Si 80% des prostitués veulent s'en sortir, qu'elles en sortent. Ou est le problème?

Jean Martin dit :
25 décembre 2013 à 14 h 10 min

Joëlle dit : 24 décembre 2013 à 10 h 03 min Mon cadeau 2014, je ne lirai plus les commentaires, trop de cretins. Je vais lire que Mme Ravary. Pas toujours en accord avec vous mais lire les commentaires de certains, c’est comme vider mes poubelles.

Hon!,pôv tit fille !!!!

Prise de bec dit :
25 décembre 2013 à 17 h 33 min

Je suis 100% d'accord avec le jugement de la Cour suprême qui amènera sans aucun doute une refonte du marché de la prostitution. Trop de femmes mettaient leur vie en danger par la sollicitation sur la rue plutôt que dans un lieu sûr pour elles. Vivement la légalisation de la prostitution afin de mieux humaniser cette industrie. Je suis sensible au sort de ces filles qui sont à la merci d'un proxénète violent, de profiteurs et de combien de tordus en plus des risques de maladies sexuellement transmissibles. Bien souvent ces filles se prostituent soit pour la drogue, faire vivre son enfant ou par manque de scolarisation leur permettant de gagner leur vie dignement. Vous n'avez qu'à penser à ces prostituées de Vancouver, tuées par Pickton. Ce n'est pas de la prostitution gratuite, c'est un mode de vie imposé par un engrenage de facteurs qui vous y poussent.

Souvent les gens qui portent un jugement sévère envers elles, sont des gens qui de façon insidieuse se prostituent. Se faire payer un beau souper, voir ses frais de scolarité défrayés par un généreux pourvoyeur, renouveler chez-soi sa décoration intérieure à moindre coup et j'en passe. Non ces filles ne se prostituent pas si vous le leur demandez, elles profitent de la générosité d'un copain. Ceci pour moi est de la prostitution de bas-étage. La vraie prostitution est plus cachée et acceptable par la majorité que celle qui se pratique dans la rue.

Je suis contente de ce jugement et j'espère que leur sort s'améliorera de quelque peu lorsque de nouvelles bases seront établies. La fille à toujours été sous le courroux de l’opprobre populaire et la risée de tous alors que le client était salué d'un œil complaisant et tolérant. Quelle diffamation envers la femme,

Au moins cette décision de la Cour suprême forcera tous les élus à regarder de plus près cette loi à refaire tout en protégeant la femme, chose à laquelle ils ne s'étaient jamais penchée. Bravo !

Gilles Guibord dit :
26 décembre 2013 à 9 h 05 min

@ Mélanie (25 déc à 1h51) "Se battre contre la prostitution" ce n'est pas comme "se battre contre les religions"; parce que la pratique de la religion est un droit fondamental et que la pratique de la prostitution en n'est pas un. C'est plutôt comme se battre contre l'esclavage. Curieusement l'esclavage est en progression; alors que c'est interdit. Il faudrait peut-être légaliser l'esclavage pour mieux aider les esclaves, n'est-ce pas?

Votre question qui suggère "de les laisser se démerder" admet que les prostituées sont dans la merde. C'est pour cette raison qu'il faut les aider; ce qui est plus facile à comprendre pour un chrétien. Mais quels sont les meilleurs moyens? Décriminaliser? Pas sûr!

le nationaliste dit :
26 décembre 2013 à 9 h 28 min

"Melanie dit : 25 décembre 2013 à 2 h 14 min OMG nationnaliste, tu veux vraiment qu’on instaure un contrôle des naissances pour les pauvres ou qu’importe, qu’une partie de la population ! Comme un autre a ecrit, ne plus lire les commentaires !!!"

Je ne sais pas si cela devrait être fait. Mais offrez-moi d'autres solutions. Si elles existent. Mais j'observe que les familles pauvres ont souvent beaucoup d'enfants. Est-ce judicieux ? Quand on sait que trop d'enfants ne sont même pas capables de prendre un petit déjeuner.

marc dit :
4 janvier 2014 à 12 h 19 min

LES pailiatifs de relation sexuelle...c est dire visionement porno , masturbation,et autres. Ont il vraiment une incidence sur la frequence de recourir au service de prostituee?Selon le suivi de societe ,a ton une hausse ou une baisse d utillisation de prostituee?

marc dit :
4 janvier 2014 à 12 h 48 min

A je tiens a preciser les pallaitifs commes lap dancing,se frotter sur les autres dans club de nuit,devrait se faire seulement lorsque l homme a de la semence dans les testicules!Parcque recourir a la prostitution pour un gros calin ,erotique suivi de cunniginlus seulement n est pas elogieux! IL n y as que les betes qui simule l acte sexuelle en croyant avoir assouvie ses besoins hormonaux.....si l homme les imites on va ou?Le sexe psychologique ou hormonale? C est la question....to be or not to be!On doit vivre un minimum selon sa potabilite sexuelle hormonale et non psychologique!