/entertainment/shows
Navigation
France

Messmer séduit Paris

Le fascinateur québécois présente une série de spectacles à l’Olympia

Messmer
Photo Courtoisie, Véronique Beaudet En un an, Messmer est passé d’un parfait inconnu en France jusqu’à donner neuf représentations de son spectacle à l’Olympia.

Coup d'oeil sur cet article

Le fascinateur québécois présentait hier soir le troisième d’une série de neuf spectacles à l’Olympia de Paris. Avec ses 2000 places, la célèbre salle parisienne affiche quasi complet tous les soirs. En un an à peine, Messmer aura ainsi connu une ascension fulgurante en France.

Le fascinateur québécois présentait hier soir le troisième d’une série de neuf spectacles à l’Olympia de Paris. Avec ses 2000 places, la célèbre salle parisienne affiche quasi complet tous les soirs. En un an à peine, Messmer aura ainsi connu une ascension fulgurante en France.

L’an dernier, Messmer était pourtant un inconnu en France. L’hypnotiseur avait posé ses valises à Bobino à Paris pour une résidence de deux mois. Mais le bouche à oreille a opéré, les médias ont commencé à s’intéresser à lui et le public a embarqué. Les choses se sont ensuite enchaînées très vite avec notamment une participation à la diffusion française des Enfants de la télé animée par Arthur sur TF1, plusieurs papiers dans les médias français, dont Le Monde, Métro et Le Figaro, et de nombreux reportages sur les principales chaînes du pays.

En novembre dernier, quelques jours avant d’entamer sa tournée française qui se poursuit jusqu’à la fin février prochain, Messmer participait au tournage de l’émission spéciale du Nouvel An de TF1 animée par Arthur. L’agent et producteur de Messmer, Eric Young, vient d’ailleurs de nous confirmer que le célèbre animateur français sera à la barre de la nouvelle émission Messmer, drôlement mystérieux présentée par Arthur, dont la première sera diffusée sur TF1 en mars ou avril prochain. Nagui, Jamel Debbouze, Franck Dubosc, Antoine De Caunes et Michaël Youn devraient faire partie des célébrités qui se feront «piéger» par Messmer.

JOUER LE JEU

Les spectateurs parisiens venus le voir à l’Olympia avaient donc pour la plupart déjà entendu parler de lui. Hier soir, la totalité de la salle s’est prêtée au jeu de réceptivité en début de spectacle afin de savoir s’ils étaient de bons sujets. Ils n’ont été cependant qu’une quarantaine à pouvoir monter sur scène sous le regard ébahi du public qui, hilare et stupéfait, a assisté à différents numéros comme l’accouchement d’un homme ou celui où un certain Saïd était persuadé de s’appeler Franck.

Les membres d’un couple assis à côté de nous ont d’ailleurs pu vivre l’expérience chacun leur tour. La femme a revécu sur scène sa naissance, alors que son compagnon ne pouvait s’empêcher, en seconde partie de spectacle, de danser dans les bras d’un autre homme. «On avait conscience de ce qui se passait, mais c’était plus fort que nous», nous ont-ils expliqué à la fin du spectacle.

PUBLIC CHARMÉ

Malgré des numéros qui tournent parfois au grotesque, Messmer a réussi sans mal à entraîner son public dans son univers. La machine Messmer est donc bel et bien lancée.

Eric Young ­estime que cette tournée aura rassemblé quelque 60 000 spectateurs. «C’est au-delà de mes attentes», avoue-t-il.


Après sa tournée française et une tournée québécoise au printemps prochain, Messmer sera de retour à Paris en novembre 2014 pour une nouvelle résidence de trois mois à Bobino et une soixantaine de dates partout en France.

Commentaires