/homepage
Navigation
Tinder

Un succès instantané

«Nous vivons dans un monde où les gens ont besoin de gratification instantanée» -Justin Mateen, cofondateur de Tinder

Justin Mateen
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Tout comme Facebook, le succès de Tinder est né sur un campus, celui de University of Southern California, l'ancienne école du cocréateur de l'application, Justin Mateen.

Tout comme Facebook, le succès de Tinder est né sur un campus, celui de University of Southern California, l'ancienne école du cocréateur de l'application, Justin Mateen.

«Nous vivons dans un monde où les gens ont besoin de gratification instantanée, et Tinder répond exactement à ça», dit l'homme d'affaires de 27 ans.

Il a eu l'idée, avec ses amis d'université, de créer une application qui simplifierait au plus haut point la tâche de trouver l'âme sœur dans son entourage.

«Ça a été difficile au début d'avoir des utilisateurs parce qu'on a décidé de ne pas faire de publicité», explique Justin Mateen, qui a investi 50 000 $ de sa poche dans l'opération. Il a plus tard reçu du financement du groupe IAC (qui soutient le site Match.com).

«On a d'abord approché les leaders du campus de University of Southern California, les étudiants les plus actifs sur les réseaux sociaux, les belles filles et des mannequins».

L'université est d'ailleurs qualifiée par le magazine Playboy de la seconde école la plus fêtarde des États-Unis.

Le lancement a eu lieu dans la cour chez ses parents à Los Angeles avec l'élite du campus. On a ensuite répété l'expérience sur d'autres campus à Los Angeles, Boston et au Texas.

«Si on avait fait plein de publicité, on aurait eu des gens bizarres au début et les utilisateurs ne seraient pas restés. On a choisi de débuter lentement», dit Justin qui a lui-même rencontré sa copine via l'application.

Le jour du lancement, le 14 septembre 2012, 300 personnes se sont inscrites (tous des amis de Justin). Trois mois plus tard, ils avaient 55 000 utilisateurs. Les six derniers mois,, leur croissance a été fulgurante. Il s'agit de l'application de dating ayant la plus forte croissance aux États-Unis.

«Dans les deux derniers mois, on a gagné un million d'utilisateurs en dehors des États-Unis», dit-il. Il refuse de divulguer le nombre total d'utilisateurs dans le monde. Sur Facebook par contre, on indique que Tinder compte cinq millions d'utilisateurs.

Justin vise maintenant la Chine, même si c'est loin d'être gagné, puisque Facebook est bloqué là-bas. «On a quand même 100 000 utilisateurs qui ont réussi par un moyen détourné à s'inscrire», dit-il, amusé.

Sur le même sujet
Commentaires