/homepage
Navigation
Santé

Nouvelle année, nouveaux médicaments

Nouvelle année, nouveaux médicaments
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Chaque année, environ vingt nouveaux médicaments arrivent sur le marché. Certains sont commercialisés en Europe ou aux États-Unis avant de faire leur entrée au Canada. L’anticoagulothérapie, le diabète et la santé des femmes sont les secteurs où l’on note plusieurs innovations.

Chaque année, environ vingt nouveaux médicaments arrivent sur le marché. Certains sont commercialisés en Europe ou aux États-Unis avant de faire leur entrée au Canada. L’anticoagulothérapie, le diabète et la santé des femmes sont les secteurs où l’on note plusieurs innovations.

Puisque c’est le temps des bilans et des projections sur l’avenir, regardons ce qu’il y a de nouveau du côté des médicaments.

Anticoagulants

Pendant des décennies, le principal anticoagulant utilisé en Amérique du Nord a été la warfarine (CoumadinMD). En 2010, un nouvel anticoagulant, PradaxMD, a été commercialisé au Canada contre la fibrillation auriculaire. On l’a renommé quelques mois plus tard «PradaxaMD». En 2012, XareltoMD et, en 2013, EliquisMD se sont ajoutés à notre arsenal d’anticoagulants. Ils ont l’avantage de ne pas nécessiter de prises de sang régulières comme la warfarine, mais, contrairement à cette dernière, ils n’ont pas d’antidote connu en cas de surdose et leur dose doit être ajustée à la baisse si les reins fonctionnent moins bien.

Vous vous demandez pourquoi le nom de PradaxMD a été modifié pour PradaxaMD? C’est pour rédui­re les risques d’erreurs entre PradaxMD et PlavixMD, qui se ressemblaient trop lorsqu’ils étaient écrits à la main sur une ordonnance. Vivement, en 2014, des or­don­nances électroniques imprimées!

Diabète

Aux États-Unis, la FDA a approuvé un médicament d’une nouvelle famille, la canagliflozine, contre le diabète de type 2. Un autre médicament approuvé a été l’alogliptine, qui est de la même famille que JanuviaMD, OnglyzaMD et TradjentaMD. Ces médicaments pourraient être mis sur le marché canadien en 2014. Quant à V-GoMD, c’est un nouveau dispositif, gros comme la moitié d’un iPhone, qui se fixe au bras ou à l’abdomen et qui libère de l’insuline un peu comme une minipompe à insuline.

Santé des femmes

Les femmes ménopausées, baby-boomers féminins, représentent un sous-groupe de la population actuellement fort ciblé par la recherche pharmaceutique.

Contre les bouffées de chaleur de la ménopause, on a donc commercialisé, en 2013, aux États-Unis,une dose de 7,5 mg de paroxétine, un médicament connu contre la dépression, certains types de douleur et… les bouffées de chaleur. Cette nouvelle formulation porte le nom de Brisdelle et n’est rien d’autre que la paroxétine déjà commercialisée au Canada, mais avec une indication officielle contre les bouffées de chaleur et un nouveau nom.

Beaucoup de reformulations

Les vraies nouvelles molécules sont rares et précieuses. On voit beaucoup de médicaments déjà connus, présentés sous de nouvelles formulations. Ainsi, aux États-Unis mais pas encore au Canada, on a donc commercialisé une formulation liquide du célèbre

RitalinMD (méthylphénidate), à prendre une fois par jour.L’alendronate (FosamaxMD) contre l’ostéoporose a été commercialisé sous forme de comprimés effervescents, mais il doit quand même être pris à jeun le ma­tin au moins 30 minutes avant le petit-déjeuner comme le comprimé normal actuel. L’épinéphrine contre les allergies comme l’ÉpiPenMD a été commercialisée avec un dispositif qui «parle» à l’utilisateur (Auvi-QMD) en lui indiquant le temps pendant lequel il doit maintenir l’aiguille lors de l’administration et en faisant clignoter une lumière rouge lorsque l’injection est terminée.

Une innovation importante: le Prix Galien

Chaque année, dans plusieurs pays, la plus grande innovation en recherche pharmaceutique est soulignée par la remise du Prix Galien. En novembre 2013, le Canada a attribué ce prestigieux prix au médicament ipilimumab (YervoyMD), commercialisé, en 2012 par la compagnie Bristol Myers Squibb Canada. Ce médicament représente une innovation importantepour le traitement d’une forme de cancer avancé de la peau, le mélanome avec métastases. Il s’agit d’un anticorps mono­clonal humanisé qui contribueà améliorer la défense immunitaire contre les cellules cancéreuses afin de mieux combattre la tumeur. Malgré une possibilité d’effets indésirables importants, les résultats ont été majeurs pour certains patients et ont amélioré leur survie. Il s’agit d’une réelle avancée dans la compréhension et le traitement du mélanome. On espère aussi, avec ce nouveau médi­cament, ouvrir la voie à la découverte de nouveaux traitements contre d’autres cancers métastatiques. Un réel espoir pour les prochaines années grâce à la recherche.

Commentaires