/news/health
Navigation
Dépression

Les garçons maigres sont plus sujets à la dépression

Depression
Photo Fotolia Plus de 2000 adolescents américains ont participé aux recherches.

Coup d'oeil sur cet article

WASHINGTON – Les garçons qui se perçoivent comme étant trop maigres courent plus de risque, à l’adolescence, de tomber en dépression que ceux qui se croient trop gros, indique une nouvelle étude américaine.

Les participants qui se croyaient trop minces, alors qu’ils avaient un poids normal, présentaient le plus de symptômes de dépression que les autres. Les symptômes ont persisté jusqu’à l’âge de 30 ans.

De plus, les chercheurs ont conclu que les adolescents qui se disaient maigrichons étaient plus portés à faire usage de stéroïdes.

Selon le directeur de la recherche, Aaron Blashill de l’école de médecine de Harvard, les résultats obtenus démontrent que ce ne sont pas que les filles qui doivent composer avec des problèmes d’image et des idéaux impossibles à atteindre.

«Nous avons trouvé que ces participants qui se sentent incapables d’atteindre leurs objectifs irréalistes souffrent et peuvent prendre des mesures drastiques», a dit Aaron Blashill.

Plus de 2000 adolescents américains ont participé aux recherches. Ils ont été suivis pendant 13 ans. Les résultats de l’équipe d’Aaron Blashill ont été publiés dans l’American Psychological Association Journal.

Commentaires