/misc
Navigation

Les opportunités entrepreneuriales d'un dollar canadien faible

Coup d'oeil sur cet article

Si vous suivez l'actualité économique de près, vous avez sans doute remarqué que le dollar canadien a perdu des plumes relativement au dollar américain au cours des deux derniers mois. En effet, le 23 octobre dernier, les deux devises étaient presque à parité alors qu'aujourd'hui, il faut presque 1,10 $ pour acheter un dollar de nos voisins du sud, un ratio jamais vu depuis 4 ans. La plupart des analystes s'entendent pour dire que c'est surtout la force de la reprise américaine qui propulse notre dollar vers le bas.

Taux de change Canada US 4Q 2013

Source : Yahoo ! Finance

Depuis quelques jours, je m'intéresse particulièrement aux articles et éditoriaux traitant du sujet. Samedi dernier, le Globe & Mail nous expliquait qui sont les gagnants et perdants lorsque le dollar canadien fléchit. Parmi les gagnants, on retrouve le secteur touristique, les exportateurs et le secteur industriel. Les perdants se retrouvent chez les consommateurs, les voyageurs et les importateurs qui doivent payer plus cher leur produits.

Ailleurs, la journaliste Sophie Cousineau identifie aussi une lacune de nos entreprises. Ils n'ont pas profité de la parité au cours des dix dernières années pour investir dans de la machinerie et des logiciels fabriqués à l'étranger, pour mettre à jour leurs équipements et ainsi améliorer leur compétitivité. En passant, ça ne vous rend pas dingue de penser que nos sociétés doivent acheter la majorité de leur équipement et logiciel aux USA ? Il y a probablement des centaines d'opportunités manquées de bâtir et développer de nouveaux produits ici au Canada.

Comme entrepreneur, je vois de tels mouvements de devise comme des opportunités d'affaires. En voici quelques-unes :

  • - Encore plus attirant pour les Américains d'investir au Canada. Trouvez-vous des partenaires au sud de la frontière.
  • - Les plans d'affaires des projets touristiques qui attirent des visiteurs nord-américains seront plus intéressants.
  • - L'exportation de produits manufacturiers ou de logiciels vers les É.-U. devient plus profitable (à condition bien sûr que l'approvisionnement en matières premières soit local).
  • - Il se crée des opportunités de créer des produits localement plutôt que de les importer.
Voyez-vous d'autres opportunités que je n'aurais pas mentionnées?