/news/transports
Navigation
Futur pont Champlain

Les travaux du nouveau pont débuteront en 2015

Le ministre Lebel a confirmé qu’il y aura un péage

QMI_13120134501
Photo Archives / AGENCE QMI Les problèmes récurrents du pont Champlain ont forcé le gouvernement fédéral à prévoir l’ouverture d’une nouvelle structure entre Montréal et la Rive-Sud dès 2018.

Coup d'oeil sur cet article

Les travaux pour construire le nouveau pont Champlain commenceront à l’été 2015, a affirmé le ministre fédéral de l’Infrastructure Denis Lebel, hier.

Il a souligné que l’ouverture de cette structure est prévue en 2018.

«Notre priorité est de construire un nouveau pont rapidement», a affirmé le ministre Lebel.

Le plan d’affaires est déjà terminé et le processus d’appel d’offres pour l’approvisionnement des infrastructures sera lancé ce printemps, a-t-il indiqué.

Le pont sera constitué de six voies pour les véhicules, d’une voie pour une ligne de train et d’une autre pour qui sera utilisée par les cyclistes et les piétons.

Un nouveau pont-jetée reliant Montréal à l’île des Sœurs sera aussi construit d’ici 2015 pour dévier la circulation automobile pendant la construction du nouveau pont Champlain.

Le ministre conservateur a mentionné que les réparations pour maintenir en bon état l’actuel pont Champlain seront effectuées si nécessaire d’ici sa destruction, après 2018.

PÉAGE TOUJOURS PRÉVU

Sans vouloir en divulguer le coût, le ministre a déclaré qu’un péage serait instauré pour payer les coûts d’entretien et de maintenance.

«Le montant du péage sera dévoilé juste avant l’ouverture du pont, mais je vous assure qu’il ne sera certainement pas de 7 $», a mentionné le ministre Lebel.

Avec cet argent, il dit ne pas vouloir répéter les erreurs commises avec le pont Champlain en matière d’entretien. Selon lui, le péage servira à assurer une durée de vie de 100 à 125 ans à la nouvelle structure.

DÉCEPTION

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a de nouveau vigoureusement protesté contre la décision du gouvernement fédéral.

«Ils ne peuvent pas dire pas de péage, pas de pont, ça, c’est du jeu politique,

a-t-il commenté. Je suis prêt à avoir un débat sérieux sur le péage. Il faut continuer à mettre de la pression et le gouvernement du Québec est d’accord avec moi.»

M. Coderre dit vouloir être partie prenante dans le processus de décision.

À Québec, l’annonce du ministre Lebel a également été accueillie froidement.

«Il est absolument essentiel, pour le gouvernement du Québec, de dire non à tout péage, parce qu’il s’agit d’un pont en remplacement du pont actuel, a déclaré le ministre québécois des Transports, Sylvain Gaudreault. C’est donc le gouvernement fédéral qui doit assumer son financement.»

Le ministre a ajouté que le Bureau des partenaires du pont Champlain, qui regroupe notamment le maire de Montréal et ceux de la Rive-Sud, s’opposait lui aussi à l’instauration du péage.

La mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, a notamment manifesté son désaccord face au péage sur son compte Twitter.

«Toute la région métropolitaine a dit non au péage, 4 millions de personnes qui disent non au péage, un message ignoré par le fédéral», a-t-elle écrit.

Commentaires