/opinion/columnists
Navigation

Les uns contre les autres

Pourquoi tant de temps à discuter quand les principes d’égalité et de laïcité sont déjà reconnus ?

Les uns contre les autres
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Ca y est ! La grande manœuvre s’est finalement déployée àl’Assemblée nationale.

Ca y est ! La grande manœuvre s’est finalement déployée àl’Assemblée nationale.

Nous avions l’habitude, du moins ceux de mon âge, que les grandes fêtes eucharistiques soient l’initiative de l’Église. Mais la procession aux flambeaux, les «reposoirs» de la Fête-Dieu, les chants charismatiques sont disparus faute de participants. L’Église du Québec se cherche une nouvelle identité et le spectacle ne fait pas partie de sa réflexion. Le laïcisme s’est empressé de prendre la place du catholicisme.

Pendant trois mois, tous les participants ou presque vont répéter leur accord sur la laïcité de l’État et sur le principe de l’égalité des hommes et des femmes. Pourquoi tant de temps à discuter quand, dans une seule résolution probablement unanime, ces deux grands principes d’égalité et de laïcité, déjà reconnus par les Chartes canadienne et québécoise, seraient officiellement reconfirmés par l’Assemblée nationale et dès lors par le peuple québécois? Quatre-vingt-dix jours pour discuter du tchador, du hijab, de la kippa, c’est long!

Au diable les divisions !

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué? Au diable les divisions entre Québécois, les tensions raciales, la vulnérabilité des minorités ethniques! Ce qui arrive ailleurs ne peut pas se produire au Québec. Mme Marois a même reçu l’absolution du président français. Quand on sait ce qui se passe en France actuellement, elle aurait dû chercher un autre grand prêtre. La police française n’entre plus dans les banlieues ethniques et la chasse aux Roms n’en finit plus.

Cette Charte de la laïcité sera contestée devant les tribunaux; à peu près tous les experts la déclarent inconstitutionnelle. Une condamnation de la Cour suprême sera alors la faute du fédéral. Évidemment!

Pendant ce temps, l’économie québécoise en arrache et les pavés de ciment nous tombent dessus. Si on demandait aux Québécois de quel problème l’Assemblée nationale devrait se préoccuper? Devinez la réponse.

Commentaires