/misc
Navigation
Je retourne aux X-Games

Je retourne aux X-Games

Bloc Maltais

Coup d'oeil sur cet article

Après une année d’absence, la pression venant du milieu était tellement forte que ma discipline du snowboardcross sera finalement de retour aux X-Games en fin de semaine prochaine. Pour mon plus grand bonheur!

Après une année d’absence, la pression venant du milieu était tellement forte que ma discipline du snowboardcross sera finalement de retour aux X-Games en fin de semaine prochaine. Pour mon plus grand bonheur!

Les athlètes américains ont mis beaucoup de pression pour que notre sport réintègre cet événement majeur, à commencer par le double champion olympique, Seth Wescott, et Nate Holland.

Une pétition a même circulé. Les X-Games sont tellement renommés qu’ils donnent une visibilité à notre sport, mais aussi à tous les commanditaires des athlètes qui y participent. C’est important pour les athlètes américains qui sont déjà gâtés en commandites.

Les organisateurs ont d’abord tâté le terrain auprès des athlètes. Ils voulaient s’assurer qu’un nombre suffisant s’y présenterait si l’invitation leur était lancée. Il y avait quand même des possibilités que des athlètes se désistent, surtout en cette année olympique. Les risques d’une blessure sont présents à cette compétition, puisqu’il y a des sauts et des virages inhabituels à notre sport.

Parmi les privilégiées

Je fais donc partie des privilégiées qui ont reçu une invitation. Bien sûr, il y a des bourses très alléchantes, mais il y a aussi l’expérience liée à cet événement. Plusieurs spectateurs achètent leurs billets longtemps à l’avance pour assister aux nombreux événements dans la programmation. Ils se rendent seulement une fois par année à Aspen pour vivre l’émotion incroyable entourant ces X-Games.

Au début de ma carrière, je refusais d’y participer en raison des risques de blessure, mais mon expérience ne me fait plus hésiter maintenant. Tous les gros noms du snowboardcross y seront, mais aussi des athlètes d’autres disciplines du snowboard et du ski acrobatique, dont la Montréalaise Kaya Turski et l’Américain Shaun White.

Préparation pour les Jeux

Cette année, je dois aussi aborder cette expérience comme une belle occasion de me préparer pour le long parcours qu’on retrouvera aux Jeux olympiques de Sotchi. La course aux X-Games n’est pas facile avec son long tracé et les hauteurs impressionnantes qu’on atteint avec les sauts.

Ça donne toujours une belle course. En plus, il y a le côté «hi tech», toujours spectaculaire. Grâce aux nombreuses caméras suspendues, les prises de vue donnent encore plus d’ampleur au parcours. J’ai regardé les images à la Coupe du monde qu’on a eue récemment à Lake Louise et on n’avait pas l’air d’avancer! À Aspen, ce n’est pas le cas. Les X-Games, c’est un «show» bien livré.

Cet événement demeure un classique en hiver. Pour moi, Aspen est une destination de ski spéciale où j’avais toujours rêvé d’aller. La première fois, je me souviens que je devais me pincer pour le croire. Il y a un cachet et une ambiance auxquels je ne résiste jamais. Je vais m’assurer de ne rien manquer durant ma semaine...

— Propos recueillis par Alain Bergeron

Commentaires