/misc
Navigation
Ski de fond | Harvey

Alex Harvey roi de Pologne

Alex Harvey
Alex Harvey

Coup d'oeil sur cet article

Servi autant par sa ruse que par l'absence des Scandinaves, Alex Harvey s'est adjugé le sprint en style libre de Szlarska Poreba samedi, en Pologne, décrochant sa première victoire officielle en Coupe du monde de ski de fond.

«Une Coupe du monde demeure une Coupe du monde. Ceux qui ne viennent pas, tant pis pour eux! C'est vrai que le peloton était plus dilué et qu'il était peut-être plus facile de faire un top 15 aujourd'hui (samedi), mais j'ai quand même battu tous ceux qui étaient là», a clarifié l'athlète de 25 ans, joint après les cérémonies d'usage.

Les souris dansent

Sur plusieurs tableaux, l'expression du «chat parti, les souris dansent» s'est appliquée dans le concours d'hier.

En préparation olympique, les spécialistes scandinaves de ce type d'épreuve avaient fait l'impasse sur la Pologne, dont le Norvégien Eirik Bransdal, le Suédois Teoden Petersen et le Finlandais Martti Jylhaefin, qui apparaissaient dans le top 10 du classement général du sprint.

«C'est sûr que les Scandinaves sont super forts en sprint, surtout les Norvégiens. Par contre, la meilleure équipe cette année, c'est celle des Russes», a tenu à rappeler le gagnant du jour, qui avait terminé septième des qualifications visant à élire les 30 meilleurs pour les rondes finales.

Le plan fonctionne

À cette journée s'est ajouté le facteur chance. Après avoir remporté aisément l'étape quarts de finale, Harvey a, lors de la demi-finale, évité habilement l'Allemand Tim Tscharnke, qui venait de chuter devant lui.

Dans les derniers 100 m du parcours de 1,5 km, il a ensuite esquivé l'un des favoris, le Russe Nikita Kriukov, qui venait lui aussi de s'étendre dans la neige granuleuse.

Même s'il a dû se contenter du quatrième rang, le chrono rapide du Québécois lui a finalement permis de se glisser dans le groupe des six pour la finale.

Seul fondeur de distance dans la ronde ultime, Harvey a joué la stratégie de s'économiser en demeurant à l'arrière pour finalement surgir à l'avant à l'entrée du stade.

Trop fort au sprint pour l'Allemand Josef Wenzl, l'athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges a eu le temps de lever l'index en signe de numéro un avant même de franchir la ligne.

«Après le Tour de ski, je considérais avoir bien récupéré, mais j'avais hâte de le vérifier par un résultat. C'est le «fun» de me voir terminer premier. Notre plan d'utiliser le Tour de ski comme surcharge d'intensité afin d'arriver en superforme aux Jeux olympiques semble fonctionner pour l'instant», a observé Harvey, qui s'est ainsi hissé au 10e rang du classement général et au cinquième en sprint.

Première officielle

Cette réussite efface désormais toute ambiguïté.

Cette fois-ci, il s'agit bel et bien de sa première victoire officielle en Coupe du monde. Celle du prologue au récent Tour de ski et l'autre inscrite en ouverture des finales de la Coupe du monde en Suède en 2012 restent marquées d'un astérisque.

Commentaires