/misc
Navigation

En préparation pour le décollage

Coup d'oeil sur cet article

Les Jeux de Sotchi approchent tellement rapidement que je me compare au personnel à bord d’un avion qui effectue les dernières opérations avant le décollage.

Les Jeux de Sotchi approchent tellement rapidement que je me compare au personnel à bord d’un avion qui effectue les dernières opérations avant le décollage.

Après mon épreuve d’aujourd’hui aux X-Games à Aspen, je m’engage dans l’étape de préparation et ça va commencer ici, au Colorado.

De lundi à mercredi prochain, je vais m’entraîner dans le parcours utilisé pour les X-Games. C’est un parcours assez exigeant, ce qui sera juste bon pour se donner à fond.

Trois jours seulement d’entraînement et je retourne vite chez moi. Il y a longtemps que j’ai convenu de ne pas suivre l’équipe canadienne qui s’en va à Whistler. Un parcours sera consacré juste pour l’équipe là-bas, mais j’ai décidé qu’il valait mieux pour moi de rentrer au Québec. En comptant la Coupe du monde à Andorre de la semaine dernière, ça fera trois semaines que j’aurai quitté le Québec. Je trouvais important de rentrer à la maison pour recharger mes piles.

CINQ JOURS INTENSES

Le vendredi 31, je vais rejoindre mon groupe d’entraîneurs et on va s’attaquer à ce qui deviendra mes derniers entraînements de qualité avant les Jeux. Ce sprint final est organisé grâce à la complicité de B2Dix.

Durant cinq jours, l’un des mes entraîneurs, François Boivin, aura la tâche de me construire un mini-parcours. Il restera à voir si on tiendra ça au mont Sainte-Anne ou au Massif de Charlevoix. On s’adaptera selon les conditions et les disponibilités.

Évidemment, ce ne sera pas un long parcours qui demande une descente d’une durée d’une minute et demie comme en Coupe du monde. Ce sera quelque chose d’une vingtaine de secondes, juste pour répéter des mouvements techniques et s’assurer de rester alerte. Faire bouger les jambes, quoi.

RETRAITE FERMÉE

Je quitterai pour Sotchi seulement le samedi 8 février, au lendemain de la cérémonie d’ouverture. Cette dernière période à la maison sera pour moi très importante. Je veux aussi en profiter pour me reposer. Ça me fera tout drôle d’être au Québec à la fin du mois de janvier, ce qui ne m’arrive presque jamais durant une saison.

C’est pour ça qu’il n’y aura aucune disponibilité médiatique. On a mis ça au clair, moi et la responsable de mes relations publiques. Je veux me concentrer sur un entraînement de qualité et c’est pour cette raison qu’on n’ébruitera pas les endroits où je vais me trouver.

Je vais sûrement aller faire du ski de fond une couple de jours, tout en restant prudente, bien sûr. Je vais en profiter pour faire le tour de mon monde et aussi, si j’ai le temps, j’irai faire un tour au Massif pour saluer mes amis.

Avec deux courses en Coupe du monde à la mi-janvier, les X-Games et une dizaine de jours à la maison, si je considère que je ne suis pas prête, je ne le serai pas plus dans trois semaines, le jour de ma course aux Jeux...

— Propos recueillis par Alain Bergeron

Commentaires