/misc
Navigation
confidentiel

Isabelle Charest

Isabelle Charest
Photo d’archives

Coup d'oeil sur cet article

Tous les jours, je regarde le calendrier pour calculer combien d’heures il reste avant les Jeux olympiques. J’essaie souvent d’imaginer ce que cela peut représenter pour les athlètes qui y participeront pour une première fois. Je pense aussi à ceux qui les regarderont à la télévision en se rappelant leur propre expérience. La patineuse de vitesse Isabelle Charest vibre toujours au rythme des Olympiques. Elle en rêve au moins une fois par semaine...

Tous les jours, je regarde le calendrier pour calculer combien d’heures il reste avant les Jeux olympiques. J’essaie souvent d’imaginer ce que cela peut représenter pour les athlètes qui y participeront pour une première fois. Je pense aussi à ceux qui les regarderont à la télévision en se rappelant leur propre expérience. La patineuse de vitesse Isabelle Charest vibre toujours au rythme des Olympiques. Elle en rêve au moins une fois par semaine...

JE RÊVE ENCORE QUE JE PATINE AUX OLYMPIQUES, SURTOUT LORSQU’ON APPROCHE DE CETTE PÉRIODE. Et à chaque fois, dans mon rêve, je me dis ‘Zut! Je n’ai tellement pas la forme nécessaire pour remporter une médaille!’

LE MEILLEUR MOMENT AUX JEUX ? Les cérémonies d’ouverture, où tout est encore possible. Nous avons tous nos rêves, nos aspirations, il y a beaucoup de frénésie.

LES CÉRÉMONIES DE FERMETURE SONT AUSSI FABULEUSES, mais à ce moment il y a des rêves réalisés, d’autres qui sont brisés.

MON FILS DE 8 ANS COMMENCE À COMPRENDRE L’IMPACT d’un passage aux Olympiques. Lui par contre n’en a que pour Mathieu Giroux.

MA FILLE DE 4 ANS, ELLE, pense que tout le monde gagne une médaille!

JE NE M’INSCRIS À AUCUNE COURSE DU DIMANCHE, j’ai trop donné en performance.

JE REMETS PARFOIS MES PATINS DE VITESSE, par exemple pour le triathlon d’hiver de l’hôpital de Sainte-Justine, mais juste de tenir la position, je n’ai aucun plaisir.

J’AI PRIS MA RETRAITE EN 2002 ET LES 3 ANNÉES SUIVANTES je me suis demandé à tous les jours si je recommençais l’entraînement.

REVENIR À UNE VIE NORMALE EST EXTRÊMEMENT DIFFICILE, APRÈS UNE CARRIÈRE SPORTIVE. Il y a des deuils à faire et plusieurs moments difficiles à traverser.

MON AMOUREUX M’A REMARQUÉE EN 1998 alors que j’avais été présentée, avec d’autres athlètes, à un match inaugural des Expos. Il a trouvé que j’avais quelque chose de spécial!

LA PREMIÈRE FOIS QUE J’AI VU CELUI QUI ALLAIT DEVENIR MON MARI, (Steve Charbonneau ancien des Alouettes) j’ai trouvé qu’il avait trop un gros cou (rires).

EN 1992, J’AI MANQUÉ LES OLYMPIQUES PAR UN POINT. J’ai vraiment pleinement profité de Salt Lake City en 2002, sachant très bien que c’était la dernière fois.

J’AI PARTICIPÉ AUX JEUX DE NAGANO, MAIS LILLEHAMMER a été ma plus grande tricherie alimentaire alors que j’étais à l’entraînement. Ou encore un peu de dessert quand je commençais à être fatiguée.

JE SUIS EXTRÊMEMENT CONFIANTE À L’APPROCHE DE SOTCHI, je regarde les résultats et je sens que nous sommes sur la même lancée qu’à Vancouver.

LA VIE SANS SPORT C’EST IMPOSSIBLE. Si je n’avais pas fait du patin, j’aurais choisi un autre sport.

TOUT DE MA CARRIÈRE SPORTIVE ME SERT DANS MA VIE. Les deux principaux atouts sont la discipline et l’organisation.

TOUS LES PETITS MOTS OU AUTRES ATTENTIONS QUE J'AI REÇUS APRÈS MA CHUTE DE NAGANO m'ont particulièrement fait du bien. Que quelqu'un prenne la peine d'écrire une note, je trouve ça génial!

 

Commentaires