/news/currentevents
Navigation
Alimentation

Un resto qui sert des aliments passés date

Dany Michaud (Moisson Montréal)
Pierre-Paul Poulin / Le Journal Dany Michaud (Moisson Montréal)

Coup d'oeil sur cet article

Un Américain s'apprête à ouvrir un restaurant qui servira uniquement des produits périmés ou à la limite de la date d'expiration.

Doug Rauch fait le pari qu'il réussira à vendre des produits périmés dans le restaurant/épicerie qu'il va ouvrir en mai prochain à Dorchester, en banlieue de Boston. Le but d'ouvrir le restaurant The Daily Table est d'offrir une solution abordable dans un quartier défavorisé.

«Nous cherchons simplement à utiliser les 40 % de nourriture qui sont gaspillés», disait-il récemment à une station de radio.

Doug Rauch sait de quoi il parle. Il a été président pendant 14 ans de la chaîne de supermarchés Trader Joe's. L’entreprise compte 340 supermarchés dans 30 États américains.

Aux ordures, mais comestible

Il sait que les supermarchés réussissent difficilement à vendre les aliments qui sont trop près de la date d'expiration. C'est pourquoi ils sont souvent jetés et parfois donnés avant même que la date d'expiration soit dépassée­­.

Le fait de donner cette nourriture aux communautés défavorisées est connu. Mais la revendre est plus rare. Il n'existerait pas de concept de restaurant similaire au Québec.

«La problématique des dates de péremption est davantage liée aux épiceries qu'aux restaurants», dit François Meunier, de l'Association des restaurateurs du Québec.

Sentiments partagés

L'opinion du directeur général de Moisson Montréal est partagée sur cette question.

«J'aime beaucoup leur idée de sensibiliser la population au gaspillage, dit Dany Michaud. J'espère juste que leur offre ne cannibalisera pas les comptoirs alimentaires qui donnent cette nourriture au lieu de la vendre.»

Est-ce que le concept va fonctionner? «On verra, répond Doug Rauch. Le succès va surtout dépendre de la façon dont nous présentons cela.»

Il faut préciser que le «Meilleur avant» ne veut pas toujours dire que le produit n'est plus comestible par la suite. Mais il y a des règles à suivre. Par exemple, pour le yogourt, on peut généralement dépasser la date de péremption de quelques jours si le produit n’a pas été ouvert, chose qui n'est pas du tout recommandée pour le bœuf ou le poulet.

 

Commentaires