/misc
Navigation
Confidentiel

Entrevue avec Pierre-Alexandre Rousseau

Pierre-Alexandre Rousseau
photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Pierre-Alexandre Rousseau a eu une fabuleuse carrière de skieur de 15 longues années. 30 podiums, 6 fois champion Canadien, une victoire lors des championnats du monde, en 2007 sans oublier SA plus belle descente à vie, lors des Jeux olympiques de Vancouver. Il a terminé 5e. Cette année, il vivra Sotchi à titre d’analyste, avec une pensée bien spéciale pour Mikaël et Alexandre qu’il connaît très bien.

Pierre-Alexandre Rousseau a eu une fabuleuse carrière de skieur de 15 longues années. 30 podiums, 6 fois champion Canadien, une victoire lors des championnats du monde, en 2007 sans oublier SA plus belle descente à vie, lors des Jeux olympiques de Vancouver. Il a terminé 5e. Cette année, il vivra Sotchi à titre d’analyste, avec une pensée bien spéciale pour Mikaël et Alexandre qu’il connaît très bien.

J’ai une relation particulière avec les sensations fortes. Je garde toujours mon sang-froid et je sais prendre les bonnes décisions.

Je suis un privilégié de la retraite. Après les Jeux de Vancouver, la flamme en moi s’est éteinte, je savais que je n’avais plus ce qu’il me fallait pour me battre contre les meilleurs.

Mes parents m’ont toujours fait confiance. J’ai commencé à voyager pour le ski à 14 ans. Et j’ai tout fait pour préserver leur confiance.

J’adore le parachutisme. Ça fait 16 ans que j’en fais. Il faut toujours être allumé et calculer le risque.

J’ai été des années à cacher à ma mère que je faisais du base Jumping. Un jour elle l’a su et l’a accepté.

Je me cherche actuellement un projet de vie. J’ai toujours eu des plans ambitieux, mais de ces temps-ci j’ai un vide. Le vide d’athlète. Je cherche des idées.

J’ai une belle relation avec Mikaël Kinsgbury, je l’ai entraîné, je l’ai inspiré et en Chine j’ai partagé avec lui sa première victoire. Nous étions ensemble sur le podium.

J’ai vécu la compétition avec Alexandre Bilodeau. J’ai gagné une Coupe du monde en France, et Alex est arrivé deuxième. J’ai senti qu’il était capable de perdre quand il m’a chaleureusement félicité. J’ai su à ce moment-là que je ne pourrais plus jamais le battre !

Pendant les Olympiques, j’entraînerai une Autrichienne qui n’a pas réussi à se classer. Je suis reconnu pour mes excellentes compétences d’entraîneur technicien.

Je donne des conférences en motivation. J’explique comment j’ai surmonté toutes les différentes étapes qui ont parsemé ma vie. Je veux changer positivement la vie des gens. www.Parousseau.com

Je suis heureux d’être analyste pour les Jeux de Sotchi, cela me permettra de faire partie de l’événement et de ne pas trop harceler les gens en disant «Je le connais lui»!!

Les qualités physiques de ma mère m’ont permis de devenir un athlète, mais le côté analytique et sérieux de mon père ont fait de moi un athlète élite.

Je suis incapable de dissocier l’athlète de l’homme en moi. C’est la même personne.

J’adore donner des séminaires de ski, Et pas juste aux athlètes. J’ai rencontré un homme de 63 ans qui faisait du ski depuis 40 ans. En une journée j’ai changé sa vie de skieur. C’était fantastique!

 

Commentaires