/news/currentevents
Navigation
Opération policière

Un itinérant armé d'un marteau abattu par les policiers

Coup d'oeil sur cet article

Un itinérant a été tué par balle lors d’une intervention policière hier matin, alors qu’il aurait menacé des agents avec un marteau.

Alain Magloire, surnommé «le menuisier», aurait menacé des cols bleus et des passants sur la rue Ontario.

Plusieurs appels ont été perpétrés au 911 pour signaler que l’homme de 42 ans agressait une autre personne avec un marteau.

À leur arrivée en face du terminus d’autobus de la rue Berri, à l’angle de la rue Ontario, vers 11 h, les policiers ont localisé l’agresseur, un homme déjà connu du service. En effet, les policiers seraient intervenus en quelques jours pour du grabuge, car il serait le «voleur de crack».

Il était aussi bien connu à l’organisme Mission Old Brewery où il se rendait régulièrement. Il aurait été surnommé «le menuisier», puisqu’il portait toujours une ceinture avec des outils.

Menaçant

L’homme d’environ six pieds avec la peau foncée et portant un cache-œil n’aurait pas obtempéré aux ordres des policiers qui le sommaient de s’immobiliser et de lâcher son arme, selon ce que rapportent des témoins.

Deux autres policiers seraient arrivés sur les lieux et c’est à partir de ce moment que la situation aurait dégénéré.

À un certain moment, le suspect est monté debout sur l’une des voitures de police, toujours avec son marteau dans les mains.

Puis, il en serait redescendu avant de brandir son marteau «comme s’il allait frapper le policier devant lui», a raconté un témoin.

Selon une source, la policière vers qui le suspect s’est élancé avec son arme venait de perdre pied et de trébucher tout juste devant le forcené.

Un de ses coéquipiers aurait alors fait feu sur l’homme.

Quatre coups de feu ont retenti. Le suspect, lui, s’est écroulé.

Taser

D’après nos informations, les policiers sur les lieux de l’intervention ont demandé qu’un pistolet à impulsion électrique (Taser gun) leur soit apporté en urgence. Mais malheureusement, cette «arme secondaire» n’était toujours pas arrivée lorsque les policiers ont ouvert le feu.

Des manœuvres de réanimation ont été tentées pour ramener le forcené à la vie. Il a été transporté d’urgence à l’hôpital dans un état jugé très critique. Il est mort à l’hôpital.

Au total, sept policiers ont aussi été conduits à l’hôpital pour traiter un choc nerveux.

En fin d’après-midi, les policiers n’avaient toujours pas réussi à localiser la présumée victime de l’agression armée pour laquelle ils se sont initialement déplacés.

Agité

Un témoin a raconté au 98,5 FM avoir séjourné dans la même chambre que le suspect la nuit dernière au Montreal Central Hotel. Ce dernier lui avait paru sympathique, car il l’avait même invité à une soirée pour le Super Bowl.

Ce n’est qu’hier matin, qu’Alain Magloire aurait frappé la porte de la salle de bain avec son marteau, impatient d’y entrer. Il aurait aussi brisé d’autres objets de l’établissement, après un refus de remboursement de son dépôt à cause de son grabuge qu’il avait causé. C’est par la suite qu’il serait sorti à l’extérieur et aurait menacé des passants.

L’enquête indépendante a été confiée à la Sûreté du Québec.

– Avec la collaboration de Marie-Ève Dumont

 

Commentaires