/travel/destinations
Navigation
Fort Myers

Une région à découvrir

Coup d'oeil sur cet article

Si les Québécois connaissent bien la côte est floridienne, Fort Myers Beach, sur la côte ouest, vaut aussi le détour pour fuir l’hiver. À l’opposé de West Palm Beach, le calme et les excursions en plein air sont à Fort Myers Beach ce que la vie nocturne hautement animée est à Miami.

Une option intéressante pour un séjour dans les environs est la location d’une maison, particulièrement pour les escapades en famille ou entre amis. C’est ce que nous choisissons de faire, voyageant en groupe de huit. Située à deux pas de la plage de sable fin comme de la farine, notre maison est dotée d’une piscine chauffée, ce qui est franchement agréable puisque l’eau du golfe du Mexique est facilement en deçà de 18 °C au plus fort de l’hiver. Cela nous coûte 3000 $ au total pour la semaine, nettement plus abordable que l’hôtel.

La petite Cabbage Key

Si nous aimons nous faire dorer au soleil tout en faisant le plein de vitamine D, nous avons tout de même envie d’explorer les environs. Nous mettons donc le cap vers Cabbage Key, une île qui appartenait à l’auteure et dramaturge Mary

Roberts Rinehart dans les années 1930. En partant de la pointe nord de l’île de Captiva, à environ une heure au nord-ouest de Fort Myers Beach, il faut compter facilement une autre heure pour arriver à Cabbage Key en bateau.

Malgré le brouillard, un premier dauphin vient nous saluer dès notre départ. À mi-chemin, ce ne sont pas moins de cinq dauphins qui nous suivent pendant un bon moment, en sautant gracieusement hors de l’eau. C’est clairement le moment fort de notre journée.

Une fois à Cabbage Key, nous prenons notre dîner dans le fameux restaurant du Cabbage Key Inn, tapissé de billets d’un dollar, le seul et unique de la petite île. Mine de rien, cette «tapisserie» vaut plus de 70 000 $ aujourd’hui. L’histoire raconte que ce sont les pêcheurs qui y laissaient un billet avec leur nom écrit dessus les jours où la pêche aurait été moins bonne, mais qui avaient tout de même eu envie de prendre un verre après leur journée en mer.

C’est apparemment aussi à cet endroit que l’auteur-compositeur-interprète Jimmy Buffet aurait écrit sa fameuse chanson, Cheeseburger in Paradise. Pour ce qui est du cheeseburger en question, ce n’est peut-être pas le paradis, mais c’est certainement une bonne raison de casser la croûte dans ce restaurant au concept typiquement américain.

Sur place, il est aussi possible de louer une chambre ou l’un des sept chalets pour y passer quelques jours. Un petit havre de paix dont Rob et Phillis Wells prennent soin depuis plus de 35 ans.

En pleine nature

Puis, comme la température n’est pas toujours clémente en plein hiver en Floride, le froid et la pluie nous empêchent d’aller en kayak dans les mangroves à Tarpon Bay, sur l’île de Sanibel, tout juste au sud de Captiva. Heureusement, il est possible de visiter le J.N. «Ding» Darling National Wildlife Refuge en voiture, pour la modique somme de 5 $.

Étant le plus grand réseau de terres et d’eaux du pays, il est l’habitat de plusieurs espèces, comme le grand héron, le tantale d’Amérique, de la famille des cigognes, et le lamantin, aussi appelé vache de mer puisqu’il ne broute que des plantes aquatiques.

Tout au long du circuit de 6,5 km, nous observons une foule d’oiseaux, dont certains de taille assez impressionnante, comme le pélican brun qui est particulièrement amusant à voir atterrir, surtout lorsqu’il semble être sur le point de manquer son atterrissage, faute de précision.

À la fin du circuit, nous sortons de la voiture pour emprunter la toute petite Shell Mound Trail, d’environ 600 m de long, et dont les panneaux expliquent bien l’histoire des Calusa. Alors que la plupart des peuples amérindiens sont passés par l’Âge de pierre, ceux-ci sont plutôt passés par l’Âge des coquillages. Faute de pierres de qualité dans la région, ils se servaient de matériaux de la mer, comme les mâchoires de poisson, la peau et les dents de requins pour confectionner leurs outils.

À la pêche ou à la plage

Le jour où la température redevient chaude et le ciel à nouveau dégagé, une partie du groupe en profite pour retourner vers Tarpon Bay pêcher de la truite et du maquereau. Plusieurs entreprises offrent ce genre de sorties en mer ou dans les mangroves. Pour un groupe de quatre personnes, une demi-journée de pêche coûte environ 400 $, capitaine, cannes à pêche et appâts inclus.

Pendant ce temps, les plus tranquilles préfèrent se rendre à Lovers Key pour se prélasser une journée de plus au soleil. Si elle se vante d’avoir plus de 300 mètres de plage, il faut admettre que cette dernière n’est pas aussi large ni aussi jolie que celle de Fort Myers Beach, dont l’accès est gratuit et à proximité de notre maison de location.

Lovers Key est plutôt une autre destination où aller en kayak, pédalo ou canot, ou encore pour faire de la randonnée dans les quelques sentiers prévus à cet effet.

Ce qui distingue vraiment cette région de la Floride de celles, plus connues, de la côte est, c’est bel et bien toute cette faune et cette flore à explorer. De quoi élargir les possibilités de divertissement au-delà du transat et de la piscine creusée, lors d’un plus ou moins long séjour.

Commentaires