/misc
Navigation
Homophobie en Russie

Le drapeau de la fierté gaie à l'hôtel de ville de Montréal

QMI_qmi_1311281917001
Photo Archives / AGENCE QMI Le maire de Montréal Denis Coderre

Coup d'oeil sur cet article

Le drapeau arc-en-ciel flottera sur l'hôtel de ville de Montréal durant les Jeux olympiques d’hiver de Sotchi, pour soutenir la communauté gaie de Russie.
 
Le maire de Montréal, Denis Coderre, a précisé jeudi sur les réseaux sociaux que cette démarche était «une protestation contre la loi homophobe russe», adoptée l'été dernier.
 
Puisque les trois mâts de la place Vacquelin ont été retirés cette année, par mesure de sécurité, le drapeau gai sera installé vendredi au-dessus de la porte principale de l'hôtel de ville.
 
«Il sera très visible, impossible de le manquer», a précisé l'attaché de presse de Denis Coderre, Louis-Pascal Cyr.
 
La Ville de Québec et les arrondissements de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve et du Sud-Ouest doivent également afficher les couleurs de la fierté gaie.
 
Le ministre délégué au Tourisme, Pascal Bérubé, a quant à lui confirmé sur Twitter que «le mât du Stade olympique sera illuminé aux couleurs de l'arc-en-ciel», vendredi soir.
 
Message d’encouragement
 
«À l'heure où le monde entier a le regard fixé sur la Russie, il faut en profiter pour envoyer un message d'encouragement à la communauté lesbienne, gaie, bisexuelle, transsexuelle et transgenre (LGBT) de Russie», a indiqué le vice-président de Fierté Montréal, Jean-Sébastien Boudreault.
 
«C'est un symbole très fort, surtout que le drapeau gai n'a jamais flotté sur l'hôtel de ville», a-t-il souligné.
 
Selon lui, cela montre aussi que Denis Coderre prend très au sérieux les actes de violence qui se sont déroulés dans le Village gai.
 
«Les LGBT se rassemblent d'habitude dans une Maison de la Fierté dans la ville où se déroulent les Jeux olympiques, mais elle n'aura pas lieu cette année à Sotchi», a-t-il ajouté.
 
Fierté Montréal organise jusqu'au 23 février sa propre Maison de la Fierté au cœur du quartier gai, pour soutenir les LGBT de Russie.
 
Commentaires