/opinion/columnists
Navigation

Voyage en Palestine

MIDEAST-ISRAEL-PALESTINIAN-CONFLICT-GAZA
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le soleil cogne. Nous sommes immobilisés à ce check-point improvisé depuis bientôt six heures pour aucune raison intelligible, soumis aux caprices de ces jeunes Juifs venus du Canada, des États-Unis, de Russie, de France… pour « servir » dans l’armée d’Israël.

Le soleil cogne. Nous sommes immobilisés à ce check-point improvisé depuis bientôt six heures pour aucune raison intelligible, soumis aux caprices de ces jeunes Juifs venus du Canada, des États-Unis, de Russie, de France… pour « servir » dans l’armée d’Israël.

Nous sommes là pour comprendre quelque chose du gâchis israélien. Comprendre cet étau militaire qui se referme sur le bon sens comme un deadlock depuis si longtemps.

Comment le peuple qui a vécu les pires atrocités du 20ème siècle a pu devenir cet ennemi du droit international? Israël semble désormais possédé par ses démons, politiquement prisonnier de ses franges orthodoxes.

Quand ils nous voient venir avec nos caméras et nos cahiers de notes, les gradés de Tsahal affichent un zèle de zélote, le petit voyant rouge de leurs fusils de pointe rivés sur nos cœurs d’artistes. C’est que nous sommes des gens dangereux avec nos yeux pour voir. Avec nos mots pour dire. Avec notre liberté maudite, sans frontières. Pour les amis palestiniens qui nous accompagnent, poètes, dramaturges, cinéastes, cet acharnement organisé et légitimé par les ayatollahs de la Torah, cette occupation physique et mentale du pays palestinien, cette démence préventive de tous les jours… est normale. Normale comme dans la maison des fous.

Josh

Un jeune rouquin parmi les soldats me fixe bizarrement. Il a des yeux doux et une tête d’étudiant en philo. Il porte son pantalon taille basse. Il a reconnu mon accent.

- Salut, je m’appelle Josh, je viens de… Kirkland. J’ai… vu ce qu’il reste de nous à l’école. C’était vraiment hot.

J’hallucine.

- Qu’est-ce que tu fais ici, Josh?

- Tu comprendrais pas, man…

- Shoot! Je suis là pour essayer de comprendre, justement.

- Cette terre nous a été promise par Dieu, tu le sais...

Malaise. Le cœur n’y est pas.

- Fuck you! T’es Québécois toi, Josh? On a reçu la même éducation? Tu vois ce que je vois ici?

Josh regarde nerveusement ses collègues, derrière. Il chuchote.

- Je… je suis désolé pour toutte ça, man.

- Toutte quoi?

- Que tu vois cet enfer. Je suis épuisé. J’ai honte. Israël, c’est pas comme ils disaient…

- Tu veux dire que t’as vu tous ces films d’Hollywood sur la Shoa, que t’as entendu tout ce que t’as entendu dans ta famille juive de Kirkland depuis que t’es petit pis que là t’as l’impression de jouer dans le film d’horreur mais viré à l’envers? C’est ça, hein?

(Silence)

À ce moment, une voix puissante retentit sur la radio militaire…

- Let them go!

Josh m’offre sa main avant de se retourner. Il y a son fusil entre nous qui gêne mais je lui empoigne l’épaule affectueusement.

- Je t’ai bien compris mon frère. Je t’ai entendu. Tu sauves la face. On se reverra chez nous, ok?

Josh sourit et disparaît. Mais j’ai vu le doute dans son œil. Immiscé. Une brèche dans le mur, qui ouvre la porte à des jours meilleurs.

Je suis pris d’une envie d’espérer.

 
Commentaires