/news/currentevents
Navigation
Internet | Entreprise

Les rois de la porno sont des Montréalais

Les activités de Playboy et d’autres sites érotiques se déroulent chez nous

Playboy
Photo Capture d’écran

Coup d'oeil sur cet article

Le plus gros réseau de sites pornographiques en ligne, qui possède notamment toutes les activités Internet de Playboy, se retrouve désormais entre les mains de deux Montréalais.

Le plus gros réseau de sites pornographiques en ligne, qui possède notamment toutes les activités Internet de Playboy, se retrouve désormais entre les mains de deux Montréalais.

Deux diplômés de l’université Concordia détiennent depuis octobre dernier près de la moitié des actions de l’entreprise Manwin, un immense réseau de sites pornographiques, selon des documents obtenus pas notre Bureau d’enquête.

Feras Antoon et David Tassillo occupaient déjà les postes de direction au sein de l’entreprise.

Manwin possède, entre autres, les sites de partage de vidéos PornHub et YouPorn. Ces derniers se classaient au 82e et 104e rang des sites les plus visités au monde.

L’immeuble où siège la direction était et demeure localisé sur le boulevard Décarie. Selon des employés, il compte près de 700 travailleurs sur les 900 annoncés sur le site Internet de l’entreprise. Ce sont principalement des développeurs et des programmeurs.

Manwin est composée de multiples plateformes, à la fois payantes et gratuites, qui permettent aux utilisateurs de publier leurs propres vidéos et d’offrir d’autres types de services, comme la «sexcam» en direct.

Le groupe est enregistré sous le nom de Licensing IP International au Luxembourg. Plusieurs de ses filiales étaient également inscrites à Chypre, en Irlande, et à Curaçao.

Devenu MindGeek

L’empire de Manwin affiche des résultats plus qu’impressionnants. En l’espace de deux ans, le groupe a accumulé près de 103 M$ US, selon les comptes annuels publiés sur le Registre de commerce et des sociétés du Luxembourg. Ses actifs étaient estimés à 588 M$ US en 2012.

Pourtant, quelques jours après l’annonce de l’achat, Antoon et Tassillo ont changé le nom de Manwin pour MindGeek et ont procédé à un grand nombre de licenciements.

La situation est loin de rassurer les employés. «C’est inquiétant. Ils nous laissent un peu dans le noir. Depuis qu’ils ont racheté les actions, on a vu beaucoup de départs, mais personne ne nous explique ce qu’il se passe», nous a confié un programmeur devant le siège social à Montréal.

L’ancien propriétaire arrêté

L’ancien propriétaire unique, Fabian Thylmann, a été arrêté le 4 décembre 2012 dans sa résidence de Belgique. Il a ensuite été extradé en Allemagne, son pays d’origine.

Un tribunal de Cologne avait lancé un mandat d’arrêt européen contre lui pour fraude fiscale. Selon la presse allemande, il a payé une caution de 14,6 M$ pour sortir de prison.

Malgré les accusations, Thylmann possède toujours des actions dans l’entreprise montréalaise.

Après plusieurs demandes, la direction de MindGeek a refusé de répondre à nos questions.

 

Commentaires