/entertainment/movies
Navigation
Spectacles

L'art de traduire un titre

Coup d'oeil sur cet article

Les titres de films en français font parfois sursauter. Comment la comédie hollywoodienne The Hangover peut-elle devenir Lendemain de veille au Québec et Very Bad Trip en France? Le Journal s’est penché sur la question.

Les titres de films en français font parfois sursauter. Comment la comédie hollywoodienne The Hangover peut-elle devenir Lendemain de veille au Québec et Very Bad Trip en France? Le Journal s’est penché sur la question.

Certains titres sont assez proches des originaux (The Wolf of Wall Street qui devient naturellement Le Loup de Wall Street), d’autres pas du tout (2 Guns, rebaptisé au Québec Quitte ou double).

Si l’exercice paraît simple sur papier, le choix des titres en français donne souvent du fil à retordre aux distributeurs de ces films. Il faut en effet réfléchir un peu avant de décider de rebaptiser Le temps d’un été un film originalement intitulé August: Osage County.

«C’est parfois complexe à trouver, parfois non», indique Victor Rego, vice-président principal marketing et distribution chez Films Séville.

«Quand on sent qu’un titre sera plus difficile à trouver, on forme un comité pour y réfléchir. Pour un film comme American Hustle (Arnaque américaine au Québec), ç’a été assez facile.

«C’est plus difficile avec des titres qui ont un double sens. Warm Bodies, par exemple, nous a forcés à nous creuser les méninges. On ne pouvait pas le traduire mot à mot («Corps chauds»). On a plutôt opté pour Zombie malgré lui, qui est totalement différent, mais qui résume bien l’histoire du film.»

Jeux de mots

Le même problème s’est posé récemment avec le film d’animation The Nut Job. Le titre original comporte un jeu de mots que le distributeur souhaitait retrouver dans le titre francophone.

«On a opté pour Opération noisette que je trouve assez fidèle», note Victor Rego.

«Pour qu’une traduction de titre soit réussie, elle doit évidemment bien représenter le film, mais il faut aussi idéalement que le public puisse facilement faire le lien avec le titre original. Si un spectateur veut aller voir le film qui a triomphé aux Oscars, mais qu’il est incapable de le trouver dans la liste de titres en français à l’affiche, c’est peine perdue.»

Cela dit, certaines traductions de titres réussissent tout de même à étonner par leur originalité. Il y a quelques années, le film Slumdog Millionaire portait, au Québec, un titre pour le moins surprenant: Le pouilleux millionnaire.

«Je me souviens que pour le film Remember Me, avec Robert Pattinson, on avait étonné notre partenaire américain par notre inventivité», raconte Victor Rego.

«Plutôt que d’y aller avec un titre “plate” comme Souviens-toi de moi, on avait opté pour La rage de vivre, qui se voulait un clin d’œil à La fureur de vivre (avec James Dean) et à la ressemblance physique entre Pattinson et Dean. Ils avaient été pas mal impressionnés».

 


Commentaires