/world
Navigation
New York

Des policiers RoboCop

Google Glass
Photo Google

Coup d'oeil sur cet article

La police de New York vient de se procurer des lunettes «Google Glass» pour tester le gadget sur leurs policiers dans l'espoir de les utiliser sur le terrain, rapporte le site VentureBeat.

Les lunettes sont équipées d'un micro-ordinateur, d'une caméra intégrée, d'un micro, de mini-écrans, d'un écouteur et d'un accès Internet par Wifi ou Bluetooth.

Elles permettent aux policiers de voir instantanément dans leur champ de vision le dossier d'un suspect, un peu comme dans le film Minority Report.

Elle peuvent aussi filmer les scènes de crime ou les scènes d'arrestations. Elles auraient été bien utiles lors des manifestations du mouvement «Occupy Wall Street».

Un membre du NYPD a confié au New York Post: «comme dans Terminator, lorsqu'il croisera quelqu'un dans un hall d'immeuble, le policier verra apparaître dans son champ de vision le nom et le dossier de l'individu et si un mandat d'arrêt pèse contre lui».

Même sans la reconnaissance faciale, «Google Glass» pourrait aider à faire correspondre les noms et visages des suspects aux informations contenues dans diverses bases de données.

La lunette pourrait aussi aider à éliminer la rédaction de rapports en permettant l'enregistrement vidéo et la dictée des rapports numériques.

Les lunettes sont développées par la division X de Google, c'est le même département qui développe la voiture sans conducteur et les lentilles cornéennes qui détectent le niveau de glucose des diabétiques, entre autres.

Si New York adopte l'outil, d'autres villes aux États-Unis pourraient suivre. New York a le plus grand département de police au pays avec 34 500 policiers. La police de San Francisco fournit déjà à ses policiers des smartphones S4 de la marque Samsung. Ils permettent aux policiers dans la rue d'accéder rapidement aux dossiers criminels des suspects.

Les lunettes ne sont pas encore en circulation et ne sont disponibles que par le biais du programme «Google Glass Explorer». Google peut accepter ou refuser une demande. Les utilisateurs doivent payer 1500 $ pour l'accès à la technologie.

Commentaires