/finance/opinion/columnists
Navigation
Budget 2014

Qui paye l'équilibre conservateur?

Coup d'oeil sur cet article

En incluant «sa» réserve pour les imprévus, c’est finalement un budget «équilibré» que le ministre des Finances Jim Flaherty nous présente pour le prochain exercice financier allant du 1er avril 2014 au 31 mars 2015.

En incluant «sa» réserve pour les imprévus, c’est finalement un budget «équilibré» que le ministre des Finances, Jim Flaherty, nous présente pour le prochain exercice financier allant du 1er avril 2014 au 31 mars 2015.

Comment le ministre s’y prend-il pour passer d’un déficit de 17 milliards pour le présent exercice à… zéro l’an prochain? Après tout ne doit-il pas verser l’an prochain 2 milliards de plus en prestations aux aînés (pensions de vieillesse, etc.), un autre 2 milliards de plus en paiements de transfert aux provinces et un supplément de 700 millions en prestations d’assurance-emploi.

Malgré ces trois hausses importantes de dépenses, sachez que le ministre Flaherty présente une baisse d’un milliard au chapitre des charges de ses programmes.

LES ÉCLOPÉS

Où a-t-il mis la hache? Le gouvernement Harper donne un autre coup de sabre, de 4,5 milliards de dollars cette fois, dans les dépenses de fonctionnement des ministères et des organismes fédéraux, incluant les salaires, les avantages sociaux, dépenses courantes, etc. Ça va japper fort dans la fonction publique fédérale!

De plus, il va réduire de 1,6 milliard l’aide financière directe (subventions, prêts) qu’il verse annuellement aux étudiants, fermiers, entreprises, etc.

Où le ministre Flaherty va-t-il maintenant chercher les revenus additionnels dont il a besoin pour équilibrer son budget? La question est d’autant plus intrigante que le gouvernement Harper est tout fier de nous annoncer qu’il n’augmente pas les impôts. C’est vrai.

PLUS D’IMPÔTS ET DE TAXES

Mais il n’a pas besoin de hausser les impôts pour engranger des tonnes de revenus supplémentaires. C’est la croissance économique qui fait «la job» à sa place.

À preuve, juste en impôts, le gouvernement fédéral va aller chercher l’an prochain 10 milliards de plus que le présent exercice financier, dont quelque 7,7 milliards de plus en impôt sur le revenu des particuliers et 2 milliards de plus en impôt sur le revenu des sociétés.

Au chapitre des taxes et droits d’accise, le gouvernement conservateur va percevoir un revenu supplémentaire de 2,3 milliards, ce qui comprend 1,4 milliard de plus en TPS et un supplément de 700 millions avec la hausse des droits d’accise sur le tabac. Et les douanes vont rapporter 200 millions de plus.

Autre source de revenu additionnel: les cotisations d’assurance-emploi vont rapporter 1,2 milliard de plus dans les coffres du fédéral.

Merci une fois de plus à la croissance économique puisque le taux de cotisation est resté au beau fixe.

Commentaires