/news/currentevents
Navigation
caméra de sécurité

Cible d'une personne malfaisante en quelques clics

security camera
Photo Fotolia En cherchant par pays et par ville, vous trouvez facilement des caméras qui n’ont pas de mot de passe.

Coup d'oeil sur cet article

La caméra de sécurité que vous avez installée dans une chambre ou une cuisine pourrait bien jouer un rôle tout à fait opposé à ce vous souhaitiez au départ !

L’équipe de J.E. a fait la déconcertante démonstration que n'importe qui peut avoir accès à une caméra branchée sur le réseau internet, si son propriétaire n’a pas pris la peine d’installer un mot de passe dans les réglages.

Ces caméras IP, à ne pas confondre avec les webcams, ont chacune une adresse, exactement comme pour les ordinateurs ou tout ce qui se branche sur internet. Il existe des moteurs de recherche qui dresse la liste de tous les appareils reliés à la grande toile.

En cherchant par pays et par ville, vous trouvez facilement des caméras qui n’ont pas de mot de passe. À partir d’un ordinateur tout ce qu’il y a de plus simple, l’équipe de J.E. a pu activer la caméra d’une agence immobilière de Paris, au grand étonnement des employés de la capitale française. J.E. a également repéré facilement une caméra installée dans une résidence d’un centre du Québec et une autre placée dans une chambre de jumeaux de St-Hyacinthe.

Le père informaticien à qui nous avons montré les images de ses enfants enregistrées la veille était soufflé. «Ça fait peur! D’autant plus que j’avais fait des tests à partir d’autres adresses IP et d’autres maisons. J’étais incapable d’y accéder».

Cédric Raymond, un concepteur de jeu vidéo dans la vingtaine qui a alerté l’équipe de J.E., a constaté dans des forums de discussion que certains internautes s’amusent à réveiller les gens en activant les lumières ou le microphone des caméras. «Des photos nues des enfants peuvent facilement se retrouver sur internet», fait-il remarquer.

L'utilisation non autorisée de matériel informatique peut mener à des peines allant jusqu'à 10 ans de prison, souligne le professeur à la Faculté de droit de l’Université de Montréal, Nicolas Vermeys. «Il pourrait y avoir aussi des accusations d'actes de voyeurisme qui conduisent à des peines maximales de cinq ans de prison».

L’expert en sécurité informatique, Éric Parent, rappelle du reste une règle simple: «Ajoutez un mot de passe dans les réglages de la caméra et faites les mises à jour nécessaires. La caméra qu’on achète dans une grande chaîne se trouve peut-être sur l’étagère depuis plusieurs mois».

La presse spécialisée rapporte régulièrement des failles de sécurité dans les caméras vendues au grand public. Cela fait en sorte que n’importe qui peut s’inviter chez vous, même si vous avez ajouté un mot de passe aux réglages.

Commentaires