/entertainment/celebrities
Navigation
Paix

Fabienne Larouche et Serge Lavoie honorés

ART-ARTISTES-PAIX
Joël Lemay Fabienne Larouche.

Coup d'oeil sur cet article

Le musicien de jazz Serge Lavoie, un des «gratteux de guitare» victime en 2012 de l'arrestation musclée par Stéfanie Trudeau, alias matricule 728, vient d'être nommé Artiste pour la paix 2013. Pour sa part, Fabienne Larouche a reçu un prix hommage de la part du collectif Artistes pour la paix.

Serge Lavoie succède ainsi, entre autres, aux Richard Séguin, Luc Picard et Anaïs Barbeau-Lavalette, dont l'engagement pour la paix sociale a déjà été souligné.

«Serge, c'est un réel agent de la paix», a mentionné avec ironie et affection son collègue artiste Martin Léon, vendredi matin, dans le cadre d'une cérémonie qui se tenait à la Chapelle historique du Bon-Pasteur, à Montréal.

«Il y a toujours un projet social qui implique le monde et brise la solitude dans la poche arrière de Serge Lavoie», a ajouté son ami de longue date.

Si Artistes pour la paix (APLP) a décidé de décerner ce prix à Serge Lavoie, c'est pour souligner ses actions de solidarité et de compassion qui ont suivi son arrestation très médiatisée sur le Plateau. Sous le thème de la résilience, il a créé au Gesù un spectacle intitulé «Les gratteux de guitare» rassemblant une cinquantaine de musiciens.

Il pardonne à matricule 728

«Serge a été le premier à pardonner à la policière et à dire qu'il s'agissait d'une femme qui avait besoin de ressources», a raconté Martin Léon.

S'il a décidé d'entreprendre des actions en justice contre matricule 728, Serge Lavoie trouve le processus très difficile: «J'aurais préféré ne pas avoir à le faire, mais je le fais pour que ce genre d'événement ne se reproduise plus», a mentionné le musicien.

Pour pardonner à Stéfanie Trudeau, l'auteur-compositeur-interprète a choisi la voie musicale: «J'ai transposé les trois chiffres de son matricule en notes de musique et j'en ai fait une mélodie», a confié Serge Lavoie.

Fabienne Larouche émue aux larmes

Fabienne Larouche a, quant à elle, reçu un prix hommage pour l'ensemble de son œuvre télévisuelle. Le collectif APLP a souligné l'intégration intelligente de personnages féminins forts dans ses téléromans et séries ainsi que l'importance des thèmes abordés par l'auteure, tels que le refus de la violence et la résolution de conflits.

«C'est beaucoup trop, a lancé Fabienne Larouche, les larmes aux yeux. Mes séries ne sont que le reflet de ce que nous sommes tous en tant que Québécois, alors j'accepte le prix au nom de tous les téléspectateurs», a-t-elle ajouté.

Le collectif Artistes pour la paix a également souligné le travail de l'artiste Dominique Blain en arts visuels et le parcours du cinéaste Arthur Lamothe, décédé l'an dernier.

Commentaires