/misc
Navigation
Sotchi 2014

Lames en peine...

Coup d'oeil sur cet article

Coudonc, le gars qui aiguise les patins des Canadiens en courte piste, ça serait pas le même qui farte les skis d’Alex Harvey par hasard?

O.K., cette question n’est pas très gentille. Mais après une autre déconfiture de nos patineurs, vous nous permettrez d’être un brin sarcastique.

Trois patineurs au 1000 m masculin – dont le grand Charles Hamelin. Trois autres au 1500 m féminin. On espérait une couple de médailles, rien de moins (Jonathan Bernier, Réjean Tremblay, ­Mathieu Boulay).

Résultat: zipedidou. Niet, comme y disent à Sotchi. C’est à croire que nos patineurs sont toujours ébranlés à la suite de la chute de François Hamelin l’autre jour, chute qui a privé le Canada d’une médaille certaine au relais 5000 m.

Une, deux... trois?

On reste dans le patin. En longue piste, le conte de fées de Denny Morrison s’est poursuivi. L’athlète de la Colombie-Britannique a obtenu sa deuxième médaille des Jeux, le bronze au 1500 m (Ted Wyman).

Chapeau à Morrison. Le bonhomme revient de loin après s’être cassé une jambe en faisant du ski de fond à la fin de 2012. Il aura maintenant la chance de remporter une troisième médaille samedi ­prochain, à la poursuite par équipe.

«C’est la meilleure semaine de ma vie», nous a ­raconté Morrison. On le croit sur parole...

Que fera Patrick?

On reste encore dans le patin? L’ami Patrick Chan est allé chercher sa médaille d’argent acquise la veille à la compétition individuelle de patinage artistique.

Le triple champion du monde, qui a raté la médaille d’or que semblait pourtant vouloir lui laisser le ­Japonais Yuzuru Hanyu, n’a pas caché qu’il est très ­fatigué.

Chan n’a pas voulu nous dire si on le verra en 2018 aux Jeux de Pyeongchang. Il a cependant laissé entrevoir qu’il pourrait se retirer de la compétition. On verra, mais en ­attendant, laissons-le donc digérer sa deuxième place...

 
Commentaires