/news/currentevents
Navigation
Brossard

Un présumé agresseur en série est arrêté à Brossard

La police croit avoir élucidé une série d’agressions et arrêté le maniaque de Brossard

Coup d'oeil sur cet article

Accusé d’agressions sexuelles en série, l’homme qui aurait hanté les résidents de la Rive-Sud pendant plusieurs années semblait mener une double vie avec femme, enfant et emploi stable dans la construction.

«C’est un grand jour pour les victimes», a dit l’inspecteur Jean-François Robert, de la police de Longueuil.

C’est sans doute grâce à la vigilance de deux citoyens particulièrement allumés que l’accusé, Eduard Stefan Georgescu, 31 ans, a pu être coincé. (Voir autre texte)

Enlèvements, séquestrations, menaces, agressions sexuelles multiples: les crimes attribués à l’agresseur devenaient de plus en plus graves et ont mis sur les dents de nombreux usagers des transports en commun de la banlieue sud.

Le prédateur s’en prenait surtout aux femmes à leur descente d’autobus, non loin du terminus Panama, dans un secteur bien délimité de Brossard. Les victimes sont âgées de 13 à 33 ans.

En utilisant des menaces, une cagoule, un couteau puis à la fin une arme, il séquestrait ses victimes et exigeait d’elles une fellation.

Projet Caïman

Devant la situation, la police a créé une équipe d’enquête: le projet Caïman est né.

Les policiers ont cumulé pas moins de 27 plaintes de crimes commis dans le même secteur, avec le même modus operandi.

De nombreuses démarches d’enquête, dont certaines rivalisant d’originalité, ont été mises de l’avant par des enquêteurs plutôt perspicaces, depuis 2007, pour coincer le prédateur: portrait­­-robot, analyses d’ADN, collaboration avec un profileur, distribution de tracts ont notamment fait partie des stratégies.

ADN et informations

Pas moins de 350 informations ont été acheminées aux policiers, qui les ont vérifiées et validées. Plusieurs suspects ont été ciblés et l’ADN de 112 hommes a été prélevé aux fins de comparaison.

Le prédateur a toujours su déjouer les autorités, sans doute en raison de sa grande connaissance du secteur, croit la police.

Mais une offense commise à Montréal, jumelée­­ à la vigilance de citoyens, a permis de faire débloquer le dossier rapidement.

Vendredi, Georgescu a été arrêté alors qu’il sortait de la prison de Bordeaux, où il était emprisonné pour une autre offense.

D’autres crimes?

L’accusé fait face 32 accusations qui visent 11 crimes sexuels commis entre 2010 et 2012. Père de famille et maçon de son métier, il a comparu au palais de justice de Longueuil, hier, où il est demeuré détenu en attendant son procès.

Il reviendra devant le tribunal le 11 mars. Il s’agit du plus important dossier de crimes en série traité au Service de police de l’agglomération de Longueuil, a indiqué l’inspecteur Robert, en conférence de presse.

Celui-ci «croit fermement» que Georgescu a commis d’autres crimes de même nature.


Toute information concernant cette affaire peut être transmise au Service de police de l’agglomération de Longueuil, au 450-463-7211.

Commentaires