/entertainment/movies
Navigation
Miraculum

Le côté sombre d’Anne Dorval

Miraculum
photo LE JOURNAL DE MONTRÉAL, CHANTAL POIRIER

Coup d'oeil sur cet article

Anne Dorval souhaitait depuis longtemps travailler avec Podz. Elle n’a donc pas hésité une seconde quand le réalisateur l’a contactée pour lui offrir le rôle d’une femme alcoolique et dépressive dans son nouveau film, Miraculum.

Anne Dorval souhaitait depuis longtemps travailler avec Podz. Elle n’a donc pas hésité une seconde quand le réalisateur l’a contactée pour lui offrir le rôle d’une femme alcoolique et dépressive dans son nouveau film, Miraculum.

«C’était d’autant plus flatteur qu’il m’a choisie sans me faire passer d’audition», lance-t-elle.

«Je suis toujours surprise quand ce genre de chose m’arrive. Pas parce que je suis complexée ou quoi que ce soit. Mais je trouve que c’est toujours un petit miracle quand un réalisateur qui n’a jamais travaillé avec toi t’appelle pour t’offrir un rôle. En même temps, c’est aussi stressant parce qu’on a peur de le décevoir. Mais ça fait partie du défi. On veut tout faire pour ne pas décevoir la personne.»

Film choral, Miraculum suit en parallèle une dizaine de personnages dont les destins se croiseront autour d’un écrasement d’avion. Alcoolique et profondément malheureuse, la femme campée par Anne Dorval doit aller prendre cet avion pour partir en vacances à Cuba avec son mari (Robin Aubert) qu’elle n’aime plus.

«C’est une femme sombre, et très puckée, résume l’actrice. J’avais déjà joué des personnages torturés avant, mais surtout au théâtre.»

«Il faut dire qu’il n’y a pas beaucoup de personnages dans le film qui vont bien. Ils ont chacun leur problème, leur dépendance. Et ce sont tous des personnages mystérieux. Ils ont chacun une quête, mais il y a un grand mystère autour d’eux. Ce que j’ai trouvé beau, c’est ce désir qu’il y a chez eux de trouver une certaine rédemption et une certaine lumière.»

Retrouvailles

Six ans après avoir joué sa mère dans J’ai tué ma mère, Anne Dorval a retrouvé récemment Xavier Dolan pour le tournage de Mommy, le prochain film du jeune cinéaste. L’actrice y joue une veuve monoparentale qui hérite de la garde de son fils, un adolescent profondément turbulent (Antoine Olivier Pilon).

«Disons que c’est un rôle assez explosif, mais j’ai quand même essayé de garder une certaine retenue», dit-elle.

«Ç’a été un gros tournage, très intense. Mais ce sont de beaux personnages. Le film s’intitule Mommy­­ mais ça n’a rien à voir avec le personnage et l’histoire de J’ai tué ma mère. C’est totalement autre chose et Xavier m’a imaginée dans ce personnage. Je vois cela comme la célébration de notre amitié. C’est un cadeau qu’il me fait. Il l’a écrit pour moi et ça me touche beaucoup.»


Miraculum prend l’affiche vendredi (le 28 février).

 

Commentaires