/misc
Navigation
Finlande-Suède

L'autre rivalité

RE_2014_02_19T102523Z_13451024_LR2EA2J0SY1JB_RTRMADP_3_OLYMPICS
Photo REUTERS

Coup d'oeil sur cet article

SOTCHI – C’est le jour des rivalités aux Jeux olympiques de Sotchi.

En soirée, les États-Unis et le Canada, deux équipes dont l’antagonisme est bien documenté, s’affronteront en demi-finale du tournoi de hockey masculin.

Mais avant, dans l’autre demi-finale, les Suédois et les Finlandais croiseront le fer. Leur rivalité est peut-être moins bien connue des amateurs nord-américains, mais elle est tout aussi intense.

Depuis le début des Jeux, on a fait grand cas du duel entre les États-Unis et le Canada, en finale à Vancouver, et du fait que les deux pays se rencontrent maintenant en demi-finale en Russie.

Toutefois, à Turin en 2006, ce sont les Finlandais et les Suédois qui s’étaient disputé la médaille d’or.

Les Suédois avaient alors raflé les grands honneurs. La Finlande a maintenant, huit ans plus tard, l’opportunité d’avoir sa revanche.

Mais la rivalité entre les deux pays déborde du cadre sportif et trouve ses racines bien avant les Jeux de Turin. Les deux pays voisins sont constamment en compétition. Sur tout et rien.

«C’est difficile de vraiment comprendre tout ça pour quelqu’un qui vient de l’extérieur», a lancé le capitaine de la formation suédoise, Niklas Kronwall, au quotidien «USA Today», jeudi.

Une rivalité qui ne date pas d’hier

Lorsque l’on regarde l’histoire des deux nations, la situation s’éclaircit.

La Suède a longtemps dominé la majeure partie du territoire finlandais; du XIIe jusqu'au début du XIXe siècle. Toutes les positions de pouvoir en Finlande, durant des siècles, ont été occupées par une élite suédoise.

«Ça remonte à très longtemps, a expliqué Daniel Alfredsson. La Suède a occupé la Finlande, et elle a plus tard gagné son indépendance. Je pense que la rivalité a déjà été plus intense par le passé.

«Maintenant, c’est plus amical, c’est plus sain. Avant, ils nous regardaient plus comme des grands frères.»

L’influence de cette domination pluriséculaire se fait d’ailleurs encore sentir en Finlande : près de la moitié de la population du pays parle le suédois, qui est enseigné comme langue seconde à l’école.

Relation amour-haine

Les deux pays voisins ont malgré tout plusieurs choses en commun et entretiennent une relation amour-haine.

«Ce sera un match énorme, a de son côté admis le défenseur des Ducks d’Anaheim, Sami Vatanen. Nous nous aimons un peu, mais nous nous haïssons un peu aussi. Ce sera amusant! Il y a plus d’énergie dans ce genre de match.»

Malgré la rivalité, ni l'une ni l'autre des équipes ne manque de respect envers son adversaire.

«Ils ont eu beaucoup de succès aux Jeux olympiques, ils ont remporté une médaille lors de presque tous les tournois, a lancé Alfredsson. C’est une rivalité entre deux nations qui sont très fières de leur équipe de hockey.»

En effet, les Finlandais ont mis la main sur une médaille lors de quatre des cinq dernières compétitions olympiques. L'équipe masculine s’est emparée du bronze en 1994, 1998 et 2010, alors qu'elle est repartie de Turin avec l'argent, en 2006.

Il y a donc fort à parier que les bars sportifs des deux pays seront bondés d’amateurs survoltés...

Sans compter qu’à Sotchi, les joueurs et entraîneurs du Canada et des États-Unis regarderont attentivement le duel.

Le duel entre la Finlande et la Suède sera présenté sur les ondes de la chaîne TVA Sports à 16 h.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.