/finance/opinion
Navigation

Le vendeur de hot-dogs

Coup d'oeil sur cet article

Il y a une histoire bien connue des économistes, celle du vendeur de hot-dogs.

Il y a une histoire bien connue des économistes, celle du vendeur de hot-dogs.

Un immigrant fraîchement arrivé à New York investit ses maigres économies dans l’achat du nécessaire à préparer et vendre des hot-dogs sur la rue. Désireux de n’offrir rien de moins que les meilleurs hot-dogs à ses clients, il acheta les meilleurs pains, les meilleures saucisses et les meilleurs condiments. Le succès fut immédiat! De fil en aiguille, il vit ses ventes de hot-dogs exploser et son commerce fleurir de telle sorte qu’il devint un commerçant prospère pouvant mettre de plus grosses économies de côté. Il put même envoyer son fils étudier en économie dans l’une des plus grandes universités.

Moindre qualité

Un jour, son fils lui dit avoir entendu dans ses cours qu’une récession pourrait survenir, et que, dans un tel contexte économique, la prudence serait de mise. Conséquemment, selon le fils, il serait préférable de compresser les dépenses en prévision de ce ralentissement appréhendé. Notre commerçant, n’ayant pas fréquenté l’université, décida de suivre les conseils reçus par son fils. Il acheta ainsi des pains, des saucisses et des condiments moins chers, donc de moindre qualité. Petit à petit, les clients, déçus, se firent plus rares et son commerce déclina. Ainsi donc, se dit-il, mon fils avait raison. La récession arrivait pour vrai…

La morale de cette histoire? La peur des mauvais jours risque fort de les attirer.

Entre les deux oreilles

L’économie, c’est beaucoup entre les deux oreilles. Lorsque la confiance s’effrite, les dépenses et les investissements diminuent, faisant inévitablement augmenter le chômage. Tous y perdent alors au change. À l'inverse, des entrepreneurs, des travailleurs et des consommateurs confiants font rouler l'économie et la transforment en un cercle vertueux dont tous tirent profit.

Au Québec, nous avons toutes les raisons d’avoir confiance. Notre taux de chômage est dans les plus bas au

Canada, notre croissance est enviable et nos industries sont solides et innovantes.

La prospérité économique d'une communauté repose sur nos épaules et notre attitude y est pour beaucoup. C'est vrai pour les entrepreneurs, c'est vrai pour les consommateurs.

Les enjeux et réalités économiques sont générateurs de défis pour notre société. À nous de les prendre avec confiance et positivisme pour maximiser nos chances de les relever.

Commentaires