/misc
Navigation
Sotchi 2014 | Ski de fond

Harvey s'est bien battu

Victime d’une chute, il termine les Jeux avec une 19e place au 50 km

AFP_DV1673219
Photo AFP Alex Harvey (à gauche, #4) n’aura que peu de répit avant de reprendre la compétition. Il file demain vers la Coupe du monde de Lahti, en Finlande, où se tiendront deux épreuves samedi et dimanche.

Coup d'oeil sur cet article

KRASNAÏA POLIANA | Adieu Sotchi, a dit avec déception Alex Harvey, qui a cependant livré une dernière bonne bataille au 50 kilomètres d'hier même s'il a dû se contenter du 19e rang.

Dans l'épreuve la plus renommée de ce sport, le scénario qu'a vécu le skieur québécois a résumé l'ensemble de ses Jeux olympiques: dans le coup jusqu'au bout pour lui faire croire à un top 10, il a cependant mis à l'essai une nouvelle malchance, celle de chuter à deux kilomètres de la fin.

«Je n'avais pas le podium dans les jambes, mais j'étais confiant pour le top 10. C'est pour ça que ça me fait suer un peu que d'être tombé à deux kilomètres», a émis l'athlète de 25 ans, qui a salué le travail des farteurs pour le produit qu'ils lui ont livré sous les pieds.

«Dans la première moitié de la course, c'est Ivan (Babikov, 20e) et moi qui avions les meilleurs skis du groupe», a-t-il dit avec des mots opposés à ceux entendus durant la première semaine des Jeux.

Loin de l'action ultime, il n'a donc pu assister à l'issue théâtrale de cette fin de course au terme de souffrances de 1 h 46 m 55 s.

Un podium russe

Un podium entièrement russe s'est déployé devant nous. Alexander Legkov a gagné l'or au sprint, devançant Maxim Vylegzhanin et Ilia Chernousov.

«Sans cette malchance, j'aurais atteint mon objectif d'un top 10, mais ils ont construit ce parcours pour les Russes. Qu'ils fassent 1-2-3 aujourd'hui, ce n'est pas surprenant.»

Blanc comme neige

On a régulièrement vu Harvey à l'avant-scène de ce marathon joué sous un soleil de printemps et une température annoncée de 9 degrés. Vu comme l'un des acteurs dans le groupe de chasse derrière les Russes et le Norvégien, ses efforts sont soudainement tombés dans le beurre avant cette dernière montée éprouvante d'environ deux kilomètres, empruntée 10 fois durant la course.

Dans ce peloton d'enragés, l'Américain Noah Hoffman a cassé un bâton, qu'il a jeté à ses côtés comme le suggère la procédure. Mais un bâton blanc, donc de couleur neige, peut surprendre le skieur qui suit. Et c'était Harvey!

«Je ne l'ai pas vu, j'ai skié dessus et j'ai tombé sur le dos. J'ai perdu environ 10 secondes, le temps de revenir sur le groupe à la base de la montée.»

Commentaires