/entertainment/music
Navigation
Montréal en lumière

Le retour de Bet.e & Stef

ART-BETE-STEF
Photo Sébastien St-Jean / Agence QMI Bet.e & Stef en spectacle, le mercredi 26 février 2014.

Coup d'oeil sur cet article

Le festival Montréal en lumière (MEL) a célébré mercredi soir le grand retour après dix années d’absence du duo québécois de bossa-nova jazz Bet.e & Stef, depuis la scène principale de la place des Festivals de Montréal.

L’été dernier, Bet.e & Stef réapprivoisaient lentement l’espace scénique et le studio en lançant «Remix Deluxe», un album qui revisite une quinzaine de pièces du duo.

À quelques mois de la sortie d’un nouvel album, Élizabeth Provencher (Bet.e) et Stéphane Carreau (Stef) ont fait oublier aux festivaliers du MEL les quelque 7400 kilomètres (et les 45 degrés) qui séparent Montréal du Brésil.

Le duo, accompagné du guitariste Jay Atwill et du percussionniste Daniel Bellegarde, ne s’est pas laissé décourager par la foule très clairsemée en début de concert en ouvrant sur Agua de Beber, un standard de bossa-nova dont la rythmique saccadée a fait monter le thermomètre de l’esplanade de quelques degrés salvateurs.

Ce fut ensuite au tour d’Élizabeth Provencher de réchauffer sa voix avec Day by Day, chanson extraite de l’album éponyme du duo.

Les guitares de Stéphane Carreau et Jay Atwill ont fusionné pour le tube international Mas que Nada qui a donné le signal de ralliement aux festivaliers.

«C’est notre premier gros concert depuis notre retour, a ensuite lancé Stef. Ça vaut au moins deux fois plus l’effort.»

Le groupe a ensuite exploré des sonorités plus pop avec Vagabond et All is Well (une chanson «dédiée aux enfants»), deux titres extraits de l’album Day by Day.

Zana, Wish you Well, Regra Tres, et I’m There ont completé la revisite de l’opus.

Les dates de spectacles du duo sont disponibles sur le site beteandstef.com
 

Commentaires