/news/currentevents
Navigation
Un thanatologue doit 1,4 M$

Patrick Fortin: le directeur funéraire a 60 jours pour rembourser 1,4 M$ à ses créanciers

Coup d'oeil sur cet article

Le thanatologue Patrick Fortin risque de tout perdre aux mains de ses créanciers, un an après avoir été condamné à des amendes de 100 000 $ pour avoir pigé dans l’argent de ses clients et six mois après avoir dû vendre son complexe funéraire d’Anjou.

Le thanatologue Patrick Fortin risque de tout perdre aux mains de ses créanciers, un an après avoir été condamné à des amendes de 100 000 $ pour avoir pigé dans l’argent de ses clients et six mois après avoir dû vendre son complexe funéraire d’Anjou.

Le directeur du Complexe funéraire Fortin de L’Épiphanie est aux prises avec des dettes totalisant 1,4 million $. Il pourrait voir son petit château de Terrebonne, son salon funéraire et une résidence de Repentigny saisis s’il ne paie pas ses impôts, ses taxes municipales, ses hypothèques et ses dettes envers un investisseur, un constructeur et son concessionnaire automobile.

Le 13 février, la Caisse Desjardins Pierre-Le Gardeur a déposé trois «préavis d’exercice de droit hypothécaire» contre son client Patrick Fortin. En gros, sa caisse pop lui donne 60 jours pour rembourser 482 520 $ sur deux maisons et son salon funéraire, soit les retards de mensualités et les taxes municipales. Ça inclut aussi le remboursement complet de l’emprunt de deux des immeubles, sans quoi elle va saisir les immeubles.

La loi permet aussi à l’institution financière de forcer son client à payer les hypothèques légales que d’autres créanciers ont déposées sur ses immeubles afin d’augmenter leurs chances d’être payés un jour.

Impôts en retard

C’est notamment le cas du gouvernement provincial, qui lui réclame un total de 404 328 $, entre autres pour des impôts impayés, du gouvernement fédéral, qui attend 230 791 $ d’impôts, une dette de 128 047 $ à un constructeur et une autre de 153 750 $ à l’entreprise d’investissement Magasins Marc G. Thériault, pour un total de 1 399 436 $ selon les documents que le Journal a consultés.

«Tout a vraiment commencé quand les coûts de construction de son château de Terrebonne ont explosé», dit Marc Thériault, l’homme d’affaires de Laval qui a investi dans un des projets de son ami Patrick Fortin et qui tente maintenant de protéger son investissement.

«Il a pigé dans le compte en fiducie de ses clients du salon funéraire [voir l’encadré] pour payer les surcoûts de construction, il s’est fait prendre, il a omis de payer des impôts pour renflouer le compte de ses clients et payer les amendes, puis, là, c’est au tour de son institution financière», explique M. Thériault.

Restructuration

«Le portrait n’est vraiment pas jojo. Il va devoir ramer fort pour s’en sortir», conclut Frédéric Allali, avocat spécialisé en droit immobilier au cabinet Allali Brault après avoir consulté les documents déposés contre le thanatologue de la Rive-Nord de Montréal.

Une situation désespérante aux yeux de plusieurs, mais qui n’inquiète pas Patrick Fortin.

«On est en restructuration. On va prendre des ententes avec des institutions financières et des investisseurs privés. Tout devrait être réglé d’ici 30 à 40 jours», assure M. Fortin, qui a répondu à la demande d’entrevue du ­Journal pour s’expliquer.

La mise en vente de son petit palais de Terrebonne devrait aider. Il demande la coquette somme de 3 M$ pour cette résidence de sept chambres et de six salles de bains dont il reste un peu plus de 1 M$ à payer.

 

Ses trois propriétés frappées par des ordonnances
1) Maison de Ter­rebonne
Évaluation de la Ville: 1 096 100 $
Mise en vente pour 3 M$
Elle abrite sept chambres, six salles de bains, trois foyers au gaz
Paiement exigé par la caisse: 30 651 $
Hypothèque légale du constructeur: 128 047 $
Hypothèques légales de Québec*: 240 831 $
Hypothèque légale d’Ottawa: 90 171 $
2) Salon funéraire de L’Épiphanie
Évaluation de la Ville: 172 400 $
Paiement exigé par la caisse: 143 420 $
Hypothèques légales de Québec: 66 022 $
Hypothèque légale d’Ottawa: 140 620 $
Hypothèque légale d’un investisseur: 128 047 $
3) Maison de Repentigny
Évaluation de la Ville: 356 100 $
Paiement exigé par la caisse: 308 419 $
Hypothèques ­légales de Québec*: 230 519 $
Hypothèque légale d’un ­concessionnaire auto: 3124 $
* Québec a déposé les mêmes hypothèques légales sur plusieurs immeubles.
Commentaires