/sports/soccer
Navigation
Soccer | FIFA

Le voile et le turban officiellement autorisés au soccer

AFP_Hkg6989766
Photo Archives / AFP

Coup d'oeil sur cet article

De nombreux joueurs de soccer sont soulagés de la décision de la FIFA d'autoriser le port du voile et du turban pendant les matchs.

Les joueurs de la communauté sikh et musulmane se disent très heureux de la nouvelle réglementation de la FIFA qui autorise officiellement le port du voile et du turban dans les compétitions de soccer. L'organisation a conclu hier après 20 mois d'essai que le voile et le turban n'avaient pas d'incidence sur la sécurité des joueurs.

« C'est une excellente nouvelle, indique Aneel Samra un jeune joueur de Lasalle. Ça va encourager les jeunes à continuer. »

Beaucoup de jeunes sikhs, comme Aneel Samra, se sont vus refuser l'accès aux compétitions au printemps dernier lorsque la Fédération québécoise de soccer a décidé d'appliquer à la lettre un règlement de la FIFA qui interdisait le port du turban sur les terrains de soccer.

« Ils m'ont averti lorsque j'ai voulu m'inscrire dans mon club que je n'allais pas pouvoir participer aux compétitions. Je n'y ai pas cru. Mais au premier match de la saison, lorsque je faisais mon échauffement, l'arbitre est venu me voir et m'a demandé de rester sur le banc, » ajoute le jeune étudiant de 19 ans.

« J'étais tellement frustré. »

La fédération québécoise avait été suspendue par l'Association Canadienne de soccer suite à cette décision. La FIFA avait alors calmé le jeu en autorisant les jeunes à porter le turban à titre d'essai, comme elle le permettait déjà aux femmes qui portaient le voile.

Pour les associations musulmanes, la FIFA a également pris la bonne décision.

« On est très content que tous les jeunes Québécois puissent faire du sport tous ensemble, quelles que soient leurs pratiques religieuses. Il est très important que les femmes aient accès au sport,» indique Haroun Bouazzi, coprésident de l'association des Musulmans et des Arabes pour la laïcité au Québec.

Il précise que la pratique du soccer est de plus en plus populaire chez les femmes au Québec et que les musulmanes s'y intéressent de plus en plus.

« Le sport est un facteur d'intégration. Cela permet à différentes cultures de se rencontrer et de mieux se comprendre, » ajoute Salam Elmenyawi du Conseil Musulman de Montréal.

Un voile particulier :

Pour satisfaire au nouveau règlement, le voile ou le turban devront répondre à certaines exigences. Ils doivent en effet être collé à la tête, être en accord avec la tenue du joueur, ne pas être rattaché au maillot, ne pas constituer un danger pour celui qui le porte ou pour autrui, et ne doit avoir aucune partie qui dépasse. Les épinglettes pour le faire tenir aux cheveux sont aussi bannies.

Commentaires