/news/currentevents
Navigation
Travail

Le Québec, un Eldorado pour les Français

Coup d'oeil sur cet article

Désabusés par le marché du travail dans leur pays, beaucoup de Français viennent tenter leur chance au Québec. Souvent avec succès.

Désabusés par le marché du travail dans leur pays, beaucoup de Français viennent tenter leur chance au Québec. Souvent avec succès.

«Je suis arrivé le samedi, le lundi matin je déposais des CV, le lundi après-midi, j’étais engagé», témoigne Thomas Jung, un jeune opticien de 24 ans qui est arrivé en janvier à Montréal.

Pas besoin de «galérer» des mois ou des années pour trouver du travail dans la Belle Province. Les Français ont bien compris le message et se sont rués cette année encore sur les permis vacances-travail (PVT) qui leur permettent de chercher un emploi une fois qu’ils sont arrivés sur le territoire.

«Le Québec est de plus en plus attractif en France, constate Steven-Paul Pioro, des Offices jeunesse internationaux du Québec. On est en ce moment dans un contexte de crise. Les jeunes accumulent les diplômes, mais ne trouvent pas de travail. Ils se disent qu’avec une expérience à l’international, ils pourront trouver plus facilement.»

Près de 41 000 jeunes Français ont envoyé un dossier pour les 6750 places de PVT disponibles cette année. Pour la troisième tranche de visas qui a ouvert samedi, les 2250 dernières places à pourvoir sont parties en huit minutes.

Déborah Griot ne voyait aucun avenir en France dans son domaine.

«J’avais un travail permanent, mais aucune perspective d’évolution. Mon entreprise ne voulait pas me faire monter ni augmenter mon salaire», explique l’ancienne assistante sociale qui travaille maintenant pour aider les jeunes de Mercier-Ouest dans le besoin.

Pour Nicolas Carbasse et Lætitia Daniel, immigrer à Montréal était le seul moyen de se rapprocher l’un de l’autre. L’animateur dans une résidence pour personnes âgées et la jeune coiffeuse ne parvenaient pas à se faire embaucher dans la même ville.

Ici, les deux jeunes Français ont chacun trouvé un emploi dans leur domaine en moins d’un mois. Depuis, ils ne veulent plus repartir.

«Les relations hiérarchiques se font moins sentir et l’ambiance de travail est beaucoup plus détendue qu’en France», indique​ le jeune homme de 29 ans.

Pas toujours facile

«Les Français voient le Canada comme un Eldorado. Ils pensent y arriver en claquant des doigts. Mais il faut venir préparé. Il n’y a pas toujours des débouchés dans tous les domaines», prévient Thomas Jung, qui s’estime chanceux, car les opticiens sont très demandés au Québec. Il a vu nombre de ses amis repartir en France sans avoir pu acquérir l’expérience désirée.

 

emploi vite trouvé
4
Les Français trouvent un travail en 4 semaines
10
Ils n’ont pas besoin d’envoyer plus de 10 CV
source: l’Office franco-québécois pour la jeunesse.
Commentaires