/news/currentevents
Navigation
SAINT-JÉRÔME

Garderies fraudées grâce à un habile stratagème

garderie
Photo CDM par Claude Cormier Suzanne Gervais et Carolyne Plouffe, de la garderie anglophone Les Petits Anges, montrent le faux chèque qui leur a valu une perte de plus de 2000 $.

Coup d'oeil sur cet article

 

Au moins deux garderies de Saint-Jérôme ont été la cible d’un fraudeur astucieux qui leur a soutiré plusieurs centaines de dollars grâce à un habile stratagème.

Cette fraude, visiblement d’origine internationale, a d’ailleurs fait d’autres victimes au Québec, dont une garderie de Beauharnois. Le scénario dans ce dernier cas (que rapportait le Journal de Montréal mercredi) est en tout point semblable à ce qu’ont vécu la garderie anglophone Les Petits Anges et la garderie familiale Les Mélodilous, toutes deux établies dans le secteur Lafontaine.

C’est en janvier que celles-ci ont été contactées par courriel par un individu qui se disait être à la recherche de places pour ses deux enfants. L’homme affirmait être un citoyen canadien qui travaillait au Mexique depuis trois ans et s’apprêtait à revenir au pays.

Au fil de plusieurs autres échanges par courrier électronique, le supposé papa avait convenu de payer d’avance deux semaines de garde. C’est ainsi que les garderies ont reçu un chèque, mais d’un montant beaucoup plus élevé que nécessaire, soit 2790 $ dans les deux cas.

« On s’est dit que le monsieur voulait peut-être payer plus de semaines à l’avance et ça nous a mis en confiance», explique la coordonnatrice de la garderie Les Petits Anges, Suzanne Gervais. « Il nous avait donné toutes les informations au sujet de ses enfants et même envoyé une photo de famille! »

Montant versé en trop

Or, peu après que le chèque ait été déposé, l’individu a repris contact avec Mme Gervais pour expliquer que son « associée », établie en Virginie, s’était trompée dans le montant et demander qu’on lui renvoie la somme versée en trop, ce qui équivalait à 2100 $. Ce que la garderie a rapidement fait par mandat postal... avant d’apprendre que le chèque qu’elle avait encaissé était un faux!

Rien ne pouvait pourtant laisser croire que le document, identifié à la CIBC, était contrefait. Encore plus frustrant : l’institution financière de la garderie (la BMO) aurait constaté le 24 février que le chèque était faux et c’est le lendemain que la garderie a envoyé le mandat postal. «Ils ne nous ont jamais appelé pour nous avertir », déplore la propriétaire de la garderie, Carolyne Plouffe. Celle-ci dit n’avoir appris la situation que quand elle s’est rendue à la banque le 26 février. Elle a vainement tenté d’obtenir un remboursement ou une compensation auprès de l’institution.

Cette perte sèche est un dur coup pour cette garderie privée, qui a connu sa part de difficultés lors d’un récent projet d’agrandissement. « Ça équivaut à une semaine de payroll », souligne Suzanne Gervais. Seule lueur d’espoir : la couverture d’assurance de la garderie, qui comporte une protection contre la fraude. «On attend des nouvelles », dit la coordonnatrice.

Pour sa part, Diane Richard, de la garderie Les Mélodilous, a perdu 1500 $ dans cette triste affaire.

Plainte à la police

Une plainte a bien sûr été logée à la police municipale, mais comme il s’agit d’une fraude à caractère international, l’enquête aurait peu de chance d’aboutir à court terme.

« Pour ce genre d’affaire, nous référons le dossier au centre anti-fraude de la GRC », explique le porte-parole du service de police, Robin Pouliot. Celui-ci en profite pour inciter le public à la plus grande prudence lors de transactions avec des interlocuteurs à l’étranger.

Soulignons que des recherches menées par la garderie Les patits Anges ont déterminé que les courriels de fraudeur transitaient par des dizaines d’adresses IP aux États-Unis, au Mexique, en Allemagne et même en Islande, dans le but de brouiller les pistes.

 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.