/news/politics
Navigation
Référendum sur la souveraineté

Legault appuierait le camp du Non

RE_2014_03_07T211558Z_1977483851_GM1EA380DNN01_RTRMADP_3_QUEBEC
REUTERS

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – François Legault appuierait le camp du Non dans l’éventualité d’un troisième référendum sur la souveraineté. Sa position n’a pas évolué depuis 2012.

MONTRÉAL – François Legault appuierait le camp du Non dans l’éventualité d’un troisième référendum sur la souveraineté. Sa position n’a pas évolué depuis 2012.

L’ex-péquiste, aujourd’hui chef de la CAQ, avait soulevé un tollé dans les rangs souverainistes lors de la dernière campagne électorale en affirmant qu’il voterait non si l’occasion se présente à nouveau.
 
Questionné à nouveau, samedi, sur la question identitaire, M. Legault a tenté de balayer sous le tapis ce sujet qui l’irrite au plus haut point. Et il a répété ce qu’il avait déjà déclaré à l’époque.
 
Vous seriez dans le camp du Non ? «Exactement, c’est ce que j’ai déjà dit puis je n’ai pas changé d’idée.»
 
Un message pour Harper


Il avait toutefois un message pour le premier ministre du Canada, Stephen Harper, qui préparerait déjà sa riposte à un éventuel gouvernement majoritaire du Parti québécois.  Plusieurs médias ont rapporté que M. Harper, inquiet, a eu des discussions à ce sujet avec les chefs des autres partis fédéraux, afin de mousser l’unité canadienne.
 
«Ce n’est pas à M. Harper de décider. Je veux être très très clair, c’est aux Québécois de décider de l’avenir du Québec», a martelé M. Legault. Cela dit, les Québécois ne sont «pas prêts à trancher» et ne veulent pas d’un référendum dans les prochaines années, peste-t-il.

Visiblement excédé par les questions sur ce sujet, M. Legault estime qu'il s'agit d'un débat d'une autre époque.  «C’est un vieux disque, les gens sont tannés d’entendre parler de référendum et je pense que Mme Marois est sur une autre planète.»

«On va se battre pour qu’il n’y en ait pas de référendum. Actuellement, on ne peut pas se permettre de diviser les Québécois, quand on reçoit 9 milliards $ de péréquation parce qu’on est plus pauvre que les autres provinces. La Coalition est là pour rassembler les Québécois», a-t-il ajouté.

Commentaires