/news/currentevents
Navigation
Lev Tahor

Neuf membres de Lev Tahor, dont six enfants, de retour au Canada

bloc situation lev tahor
Photo Archives / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO - Six enfants et trois adultes de la secte juive ultraorthodoxe Lev Tahor ont été mis dans un avion à l'aéroport de Port d'Espagne, à Trinité-et-Tobago, à destination du Canada, samedi.

La nouvelle a été confirmée à l'Agence QMI par Nachman Helbrans, porte-parole de Lev Tahor au cours d'un entretien téléphonique, samedi soir.

Selon M. Helbrans, des membres de la secte ont été maltraités par les autorités. «Notre avocat nous dit qu'il n'est pas certain qu'ils vont rentrer au Canada en toute sécurité», a-t-il affirmé.

Visiblement troublé par les événements, M. Helbrans a soutenu que ses collègues arrêtés à Trinidad-et-Tobago ont été brutalisés lorsqu'ils ont été mis dans l'avion devant les ramener au Canada.

«Leur seul crime est d'être juifs, a-t-il lancé au téléphone. C'est de la brutalité antisémite. Ils ont été agressés et battus. Il n'y a plus de justice en Ontario. Les enfants seront traumatisés pour le reste de leur vie. Juste parce qu'ils sont juifs.»

Une opération délicate

Selon le journal Trinidad Express, certains des membres ont résisté lors de leur transfert d'un hôtel vers l'aéroport. Un homme âgé agité et vociférant a dû être transporté par des agents à bord d'un véhicule, tandis que ceux-ci lui demandaient de se calmer. Une femme poussant des cris a été escortée par deux agentes jusque dans un autobus. Les autres membres ont semblé plus coopératifs, a rapporté le journal.

Escortés par des agents lourdement armés du Centre national des opérations de Port d'Espagne et de la Northern Division Task Force, les membres de la secte ont pris place dans un petit avion non identifié où ils ont été remis aux autorités canadiennes.

«Ceci a constitué une opération extrêmement délicate», a précisé au Sunday Express un officier supérieur du Centre national des opérations.

Vendredi, dans une entrevue accordée au journal Guardian de Trinité-et-Tobago, le procureur général du pays, Anand Ramlogan, avait affirmé que neuf membres de Lev Tahor allaient rapidement être renvoyés au Canada. «Nous sommes en liaison avec nos homologues pour faciliter leur retour rapide», a dit M. Ramlogan au journal.

À leur arrivée à Toronto, les enfants devraient être pris en charge par des responsables de la protection de la jeunesse de l'Ontario et possiblement placés dans des familles d'accueil.

Plusieurs dizaines de membres de la secte Lev Tahor se sont installés en Ontario en novembre dernier après avoir quitté le Québec alors que la Direction de la protection de la jeunesse s'apprêtait à retirer des enfants de leurs familles.

Les neuf personnes qui se trouvaient Trinité-et-Tobago cette semaine ont été interceptées par des agents d'immigration de ce pays des Antilles alors qu'elles tentaient de prendre un vol en direction du Mexique. Elles étaient détenues depuis.

Douze des 14 enfants faisant l'objet d'une ordonnance de la Cour du Québec pour être placés en famille d'accueil ont été emmenés à l'extérieur du Canada il y a quelques jours afin de les soustraire à l'intervention de la justice.

Six autres enfants seraient quant à eux au Guatemala avec leurs parents tandis qu'une autre famille se trouverait à New York.
 

Commentaires