/entertainment/comedy
Navigation
Poursuivi par Mariloup Wolfe

Gab Roy est contraint d’annuler son spectacle à Drummondville

Gab Roy
Photo Ghyslain Lavoie / JdeM Gab Roy

Coup d'oeil sur cet article

L’humoriste Gab Roy a annoncé dimanche sur son compte Facebook l’annulation de son spectacle le soir même à Drummondville. La Faculté Irish Pub a indiqué ne vouloir «en aucun cas endosser ce qu’il fait».

Les propriétaires de l’établissement, qui n’ont pas souhaité donner leur identité, ont pris leur décision après avoir lu dimanche matin dans le Journal de Montréal que celui qu’ils recevaient en soirée faisait l’objet d’une poursuite d’un montant de 300 000 $ pour atteinte à l’image, à la vie privée et à la dignité de la comédienne Mariloup Wolfe.

«Ça nous a achevés, a reconnu l’un d’eux dimanche soir lors d’une entrevue téléphonique avec l’Agence QMI. On ne savait rien de cette histoire-là. On n’était même pas encore propriétaire quand ça s’est passé. On l’a vraiment appris ce matin dans le journal. Et on a tout de suite pris la décision d’annuler le spectacle.»

«La Faculté à Drummondville a pogné la chienne et a décidé d'annuler le show à la dernière minute», a écrit pour sa part Gab Roy sur sa page Facebook, dimanche après-midi, précisant qu’il allait quand même tenter de trouver une autre salle pour jouer à 21 h

«Pourquoi je ferais ça? Parce que c'est pas le CALISSE DE JOURNAL DE MTL qui va décider où et quand je vais faire mes osties de shows (sic)?» a-t-il pris la peine d’ajouter, faisant vraisemblablement porter la responsabilité de l’annulation au journal.

Gab Roy n’est pas parvenu à trouver un autre lieu.

«Je n'ai pas pu trouver une salle dans un si court délai», a-t-il écrit en début de soirée sur Facebook, promettant de se produire d’ici la fin du mois à Drummondville.

Il termine son message par une pique à l’endroit de la salle de spectacle qui ne l’a pas autorisé à se produire sur scène comme prévu : «[…] évitez de vous pointer à la Faculté ce soir. D'ailleurs, évitez de vous pointer à La Faculté pour le reste de l'éternité», peste-t-il.

Mariloup Wolfe a déposé sa requête en Cour supérieure vendredi, quelques semaines après la mise en ligne sur le site LeVraiGabRoy.com d’un texte dans lequel le blogueur décrivait son fantasme de violer l’actrice. L’humoriste avait partagé ce texte en octobre dernier et avait fini par présenter ses excuses en décembre.
 

Sur le même sujet
Commentaires