/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Gab Roy, humour pédophile ?

Coup d'oeil sur cet article

Vous pensez que la lettre de Gab Roy à Mariloup Wolfe était dégueulasse? Vous n’avez rien vu. Sa «lettre d’un pédophile» va carrément vous donner la nausée.

Vous pensez que la lettre de Gab Roy à Mariloup Wolfe était dégueulasse? Vous n’avez rien vu. Sa «lettre d’un pédophile» va carrément vous donner la nausée.

La description des violences sexuelles sur une vedette de la télé, c’est honteux. Mais décrire (en riant) les sévices sexuels qu’un adulte fait subir à un enfant, c’est carrément à vomir.

Et il y a encore des gens qui le trouvent drôle?

Une enfance violée

Cette vidéo de Gab Roy a refait surface depuis que l’on sait qu’il est poursuivi par Mariloup Wolfe. Elle circule beaucoup sur le web.

J’ai hésité avant de la visionner. Puis, quand j’ai pris mon courage à deux mains et que je l’ai regardée, il a fallu que je m’arrête aux dix secondes. Je n’arrivais pas à la voir d’un seul trait. C’était trop sale. Trop laid. Trop violent.

Gab Roy y décrit en riant, sous forme d’un poème, l’agression sexuelle d’une fillette, sur son lit, parmi ses toutous, pendant que sa mère dort dans la chambre à côté.

Aucun détail n’est épargné. La sodomie, puis la virginité perdue, les pleurs étouffés dans l’oreiller.

Tout le long, Gab Roy se bidonne. Il se tape la tête sur le micro tellement il trouve ça drôle. Il s’étouffe de rire tellement il se trouve hilarant.

Mais le plus triste, le plus dégradant, le plus décourageant, c’est le public.

Cette description d’un viol d’une petite fille, qui provoque des frissons d’horreur et qui me donne envie de pleurer, elle fait hurler de rire les fans du blogueur qui sont dans la salle.

Honte à Gab Roy. Mais honte aussi à tous ceux qui ont assisté à cette lecture et qui ont trouvé drôle d’entendre un adulte débiter ces horreurs.

Ceux qui défendent Gab Roy répètent sans arrêt : «C’est une joke». Mais comment vont-ils maintenant défendre leur idole?

En entrevue avec Benoît Dutrizac, lundi, au 98,5fm, Gab Roy comparait son type d’humour à celui de George Carlin. Mais l’humoriste américain, lui, ne restait jamais au premier degré. Il riait de tout, mais pour dénoncer, faire réfléchir, sortir le méchant, briser les tabous.

George Carlin nous faisait rire pour nous élever. Gab Roy fait rire pour rabaisser.

Plus rien à voir

En terminant, vous vous souvenez pourquoi Gab Roy avait été invité à Tout le monde en parle en décembre 2013 ? C’est qu’il devenait collaborateur du nouveau site Trouble.voir.ca de l’hebdo culturel Voir. Le rédacteur en chef de Voir Simon Jodoin avait d’ailleurs pas mal pédalé pour défendre l’humour trash de Gab Roy.

Or, Simon Jodoin m’a confirmé hier que Gab Roy ne collabore plus à Trouble.voir.ca depuis la mi-février. La lune de miel n’aura donc duré que deux mois.

«Il produisait du contenu qu’on diffusait, mais c’est fini. C’est ma décision, une décision dont les détails ne regardent que Monsieur Roy et moi», m’a dit froidement Simon Jodoin.

Décidément, Roy a perdu des contrats, des commandites, il a une poursuite sur le dos et un de ses spectacles a dû être annulé. Et même trouble.Voir.ca ne veut plus être associé avec son travail.

Gab Roy est vraiment dans le trouble.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.