/entertainment/music
Navigation
Geneviève Breton | Lac-Mégantic

Album posthume en mémoire de la victime de Lac-Mégantic

Geneviève Breton
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Animés d’une douleur intense, les parents de Geneviève Breton ont réfléchi longuement avant de décider de poursuivre le rêve de leur fille, disparue le 6 juillet dernier à Lac-Mégantic, en lançant un album posthume qui sortira en juin.

Animés d’une douleur intense, les parents de Geneviève Breton ont réfléchi longuement avant de décider de poursuivre le rêve de leur fille, disparue le 6 juillet dernier à Lac-Mégantic, en lançant un album posthume qui sortira en juin.

«Mais elle était tellement près du but, a expliqué sa mère, Ginette Cameron, à l’autre bout du fil. Elle avait vraiment trouvé sa voie, elle a toujours travaillé là-dedans. On sentait le besoin de boucler la boucle.»

Neuf mois après la tragédie, comment se portent ses parents? «Ça dépend des jours, dit Mme Cameron. Présentement, à Lac-Mégantic, le moral est bas.»

Le couple a décidé, par respect pour tout le chemin parcouru, rempli d’efforts et d’espoir, de lancer cet album que Geneviève avait enregistré avant son décès. Parmi la douzaine de pièces qui composera l’opus, la plupart sont des chansons originales en français, mais on y trouvera également quelques reprises.

« Magnifiques trouvailles »

La chanteuse entretenait une étroite collaboration avec Michel Francœur, qui a collaboré pour le premier extrait de l’album, Tout de nous, qui tourne dans quelques radios. C’est la seule chanson qu’elle a eu le temps d’écrire.

Il y a également des chansons de Sari Dajani, cofondateur de Dazmo Musique. «Il y a vraiment de magnifiques trouvailles sur cet album; ce sont des chansons d’une grande qualité», a confié Samuel Busque, directeur artistique du projet.

La famille en studio

L’album sera réalisé avec les mêmes personnes que Geneviève Breton avait mandatées pour le faire, avant son départ.

«C’est très délicat comme situation, car on travaille avec une personne qui n’est plus là, a raconté Samuel Busque. Mais la famille est avec nous en studio, ses parents font partie de toute la démarche, presque comme s’ils étaient des producteurs. En 20 ans, sa mère n’a manqué qu’un seul spectacle de sa fille. Ils connaissaient beaucoup l’industrie et ils étaient très, très proches de leur fille.»

Geneviève Breton avait enregistré presque tout son album, mais Samuel Busque ne cache pas que dans une pièce en particulier, l’équipe a dû «faire un peu de magie» concernant les arrangements. «Sinon, tout le reste des enregistrements était de qualité professionnelle», a-t-il conclu.

 

Commentaires