/news/politics
Navigation
Firme contrôlée par Québecor

La firme informatique Nurun contrôlée par Québecor posera problème

La firme informatique contrôlée par Québecor a obtenu près de 14 M$ en contrats de l’État l’an dernier

Coup d'oeil sur cet article

Les liens étroits entre Québécor et le gouvernement du Québec vont donner des maux de tête à Pauline Marois tellement son candidat vedette Pierre Karl Péladeau risque de se retrouver en situation de conflits d’intérêts s’il est élu le 7 avril.

Québecor Média, dont M. Péladeau est actionnaire majoritaire, n’œuvre pas seulement en culture et en télécommunication, mais contrôle aussi Nurun, une firme informatique ayant de multiples contrats informatiques avec le gouvernement du Québec.

Nurun est impliquée à l’Assemblée nationale, aux Affaires municipales, à la Justice, aux Transports et dans de nombreux autres ministères et sociétés d’États. C’est un possible conflit d’intérêts supplémentaire qui forcera Pierre Karl Péladeau à quitter le conseil des ministres chaque fois que la question sera abordée advenant son élection.

En effet, l’entreprise Nurun, propriété de Québécor, tout comme le Journal et le réseau TVA, entretient des liens importants avec plusieurs ministères et institutions. En 2012-2013 seulement, elle a obtenu 13,5M$ en contrats de service avec le Centre des services partagés du Québec.

Nurun est spécialisé en stratégie interactive, en création web et en marketing. C’est elle qui a conçu le projet de bornes interactives à l’Assemblée nationale pour «attirer l’attention sur un sujet jugé rébarbatif, soit le travail des députés», peut-on lire sur le site web de l’entreprise.

Le directeur des communications de l’entreprise s’est borné à répondre en anglais au Journal – «no comment» – qu’il ne souhaitait pas commenter la situation.

Conflit d’intérêts

La situation est problématique pour Mme Marois puisque la règle sur les conflits d’intérêts dans un Conseil des ministres est claire: un ministre a le devoir d’éviter les conflits d’intérêts et doit quitter la réunion lorsqu’un sujet touche ses intérêts.

Le ministre de la Culture, Maka Kotto, par exemple, quitte le conseil des ministres chaque fois qu’il est question de la Ville de Longueuil, dirigée par sa conjointe.

Québecor est l’un des plus importants conglomérats de médias au Canada. Elle est «active dans la télédistribution, la téléphonie, l’accès internet, l’édition de journaux, de magazines et de livres, de même que dans la distribution et la vente au détail d’un large éventail de produits culturels.

Commentaires