/misc
Navigation

PKP au Parti Québécois : Thème principal de la campagne?

Coup d'oeil sur cet article

Depuis de nombreuses années, nous développons, pour nos clients, des stratégies de communication qui leur permettent d’atteindre leurs objectifs d’affaires et d’obtenir des résultats concrets. Cependant, un des éléments les plus importants d’une stratégie est la discipline puisque si la stratégie proposée n’est pas implantée adéquatement ou encore elle est implantée en partie, elle n’aura aucune efficacité. Depuis la nomination de Pierre-Karl Péladeau comme candidat du Parti Québécois, il est clair que les stratégies de campagne des partis ne sont plus respectées.

Les Péquistes avaient esquissé une stratégie de campagne qui permettait de conserver le rythme de la campagne en imposant la question identitaire comme thème principal afin d’obtenir un gouvernement majoritaire. Les Libéraux, quant à eux, voulaient imposer l’économie comme thème de leur campagne électorale pour mettre en relief la faiblesse du gouvernement Marois en cette matière pour se positionner comme la seule équipe pouvant améliorer l’économie québécoise. Pour leur part, les Caquistes souhaitaient imposer aussi le thème de l’économie et se démarquer par des idées et des propositions réalistes. Finalement Québec solidaire voulait démontrer que les idées solidaires permettront au Québec de bâtir une meilleure société pour ainsi faire élire plus de candidats et défendre la justice sociale.

Quand je vois les résultats de la candidature de Pierre Karl Péladeau avec le Parti Québécois, il est clair que ça a permis au PQ de solidifier sa stratégie. Cependant, du côté des autres partis, les derniers jours ont été complètement monopolisés par le facteur PKP et leurs priorités ne sont plus claires.

Je suis d’accord sur le fait que cette nomination change la donne. La visibilité médiatique de cette candidature est une des démonstrations claires de l’importance de la candidature, de l’influence du personnage et de la crédibilité qu’il apporte. La réaction des partis opposés au PQ était donc justifiée. Cependant, je pense qu’elle aurait pu être mieux positionnée en mettant en doute les idées que PKP amène avec lui. Mais après cette sortie, quand est ce que les partis vont revenir sur leur plan de match? Est ce que la question principale de l’élection est votons pour PKP ou contre PKP?

Il est vrai que la Coalition avenir Québec ciblent les syndicats et que les libéraux essaient depuis 2 jours d’amener la campagne sur la question référendaire. Toutefois, nous sommes encore loin des questions économiques que les partis ont dénoncé ardemment au début de la campagne. Les stratégies en politique sont changeantes mais il y a une différence importante entre un ajustement stratégique et une perte de focus.

Je recommande fortement aux partis d’opposition de revenir à leur plan de match respectif et d’oublier le candidat de St Jérôme. Sans quoi, le Parti Québécois filera vers une majorité qui apparait, dans ce contexte, de plus en plus certaine. C’est long 33 jours de campagne, et il en reste encore beaucoup mais il y a urgence pour les partis d’opposition car la campagne du PQ jusqu'à aujourd’hui est efficace et sans embûches. À moins que la question référendaire ne s’impose ou ne soit imposée comme le véritable enjeu de la campagne. À suivre...

Victor Henriquez est associé - relations publiques et gouvernementales chez Flanagan Relations publiques, . Pour la durée de la campagne électorale, il analysera en compagnie de Steve Flanagan sur le blogue électoral du Journal les grands enjeux de la campagne en cours.

5 commentaire(s)

Pierre Chéhadé dit :
13 mars 2014 à 12 h 22 min

A mon avis vous avez tout faux! Oui le PQ voulait montrer une grosse prise mais l'agenda leur échappe maintenant car tous les projecteurs sont dirigés vers PKP montrant à la populationniste véritables intentions du PQ. A voir le malaise de Marois à côté de PKP il n'y a pas de doute la-dessus ...

Nicole Bourget dit :
13 mars 2014 à 13 h 01 min

La priorité c'est l'économie, c'est pourquoi la vrai question à se poser dans l'isoloir le 7 avril prochain sera, est-ce que je veux un autre référendum ?

Marc Chabot dit :
13 mars 2014 à 13 h 19 min

"Je recommande fortement aux partis d’opposition de revenir à leur plan de match respectif et d’oublier le candidat de St Jérôme. Sans quoi, le Parti Québécois filera vers une majorité qui apparait, dans ce contexte, de plus en plus certaine." ??? Étrange analyste, qui démontre un fort parti pris (pour ne pas dire désespéré). Ses analyses politiques vaudront quoi, avec cette grille explicitement anti-PQ?

Nelson dit :
13 mars 2014 à 13 h 22 min

'' Je recommande fortement aux partis d’opposition de revenir à leur plan de match respectif et d’oublier le candidat de St Jérôme. Sans quoi, le Parti Québécois filera vers une majorité qui apparait, dans ce contexte, de plus en plus certaine. ''

M Henriquez, vous êtes supposé de nous éclairer, alimenter les débats, analyseur la réalité, et NON FAIRE LA PROPAGANDE.

Écrivez des arguments, non des directives.

Victor Henriquez dit :
13 mars 2014 à 16 h 36 min

Je veux simplement préciser que les "recommandations" effectuées dans l'article ne représentent aucun parti pris. C'était seulement un conseil aux partis d'opposition SI ils veulent avoir une possibilité de gagner l'élection. Je suis désolé que vous l'ayez interprété autrement.