/entertainment/celebrities
Navigation
Saskia Thuot | Apparence physique

Saskia Thuot: un message entendu

Saskia Thuot
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

L’animatrice Saskia Thuot a vécu un tourbillon d’émotions en fin de semaine. Après un cri du cœur lancé à la suite d’un commentaire sur son apparence physique, elle a reçu près de 8000 messages et témoignages de soutien.

Des messages qu’elle compte lire à tête reposée, sans compter les 30 000 «J’aime» que lui ont valu un statut publié sur Facebook, vendredi. Elle y dénonçait le fait que quelqu’un lui ait dit: «Tu n’as pas maigri!» Devant l’ampleur de cette immense vague d’amour, elle affirme être «gonflée à bloc» pour porter son message à bouts de bras.

«Je n'en peux plus de ce genre de commentaire, c'est tellement blessant, c'est tellement dégradant et tellement facile, avait-elle rétorqué publiquement. À chaque commentaire méchant, j'ai l'impression que je dois rebâtir les fondations de mon estime et à 41 ans, je veux seulement être bien».

Plusieurs médias ont partagé son histoire, et elle a reçu des invitations pour la radio et la télévision.

Faire bouger les choses

«Le bon mot pour décrire tout ça est vertige», a-t-elle expliqué au Journal. Je suis extrêmement touchée. Je ne m’attendais à rien. C’était un cri du cœur pour faire bouger les choses. Ce n’est pas facile à faire, mais ça prend des modèles.»

Hier, après avoir pris du recul, Saskia Thuot a repris la parole sur Facebook. «Je souhaite dénoncer la discrimination face à l'apparence physique, a-t-elle écrit. Et clairement, je ne suis pas la seule qui n'en peut plus. (…) J'ai une idée, si à partir d'aujourd'hui nous n'acceptions plus AUCUN commentaire sur notre apparence? Vous embarquez?»

Ne plus accepter

«Il y a des gens qui pensent que je ne m’aime pas. Je me trouve très belle et je suis bien dans mon corps, a-t-elle réitéré au Journal. Mon message est de dénoncer, et de se dire et si à partir de maintenant on avait assez de force pour dire c’est terminé? Souvent, ce qu’on entend avant même de se faire demander comment ça va, c’est un commentaire sur notre apparence. On qualifie les gens qui nous entourent par leur poids… ça n’a aucun sens. Il faut que ça arrête».

L’animatrice invite les gens à suivre son exemple, soit «mettre l’accent sur le bien-être et la santé, plutôt que l’apparence physique . À 41 ans, je suis à la recherche d’un bien-être que je bâtis au quotidien».

Éduquer les enfants

Selon Saskia Thuot, l’éducation sociale doit d’abord passer par l’éducation des enfants, d’où la responsabilité des parents.

«Ma fille, qui va à la maternelle, est arrivée un soir en me disant qu’elle avait des grosses cuisses… Si elle pense ça, c’est qu’elle l’a entendu quelque part… Il faut arrêter ce type de commentaires, qui rabaissent les gens et qui nous font mal».

«Le discours que je donne à mes enfants, c’est de mettre de l’avant les qualités.»

Commentaires